©Michel Jolyot

On a du mal à y croire mais c’est le buzz qui court en ce week-end dans certains journaux: la filiale russe de Moët Hennessy (LVMH)  aurait prévenu ses partenaires locaux qu’elle suspendait ses livraisons vers la Russie.  La raison, un loi qui vient d’être votée :  désormais seuls les vins effervescents provenant de Russie pourront utiliser le mot « champagne », alors que le véritable champagne français devrait lui prendre l’appellation « vin pétillant ». Sacré Poutine !

Voilà de quoi faire rapidement réagir LVMH qui aurait annoncé que le groupe ne livrerait plus de champagne en Russie. D’après Sputnik, agence de presse multimédia internationale lancée officiellement par le gouvernement russe :  » La branche russe de Moët-Hennessy, la société gérant Vins & Spiritueux du géant français LVMH, a annoncé la mise en arrêt  temporaire de ses livraisons de champagne en Russie. D’après une lettre de l’entreprise à laquelle se réfère le quotidien économique russe Vedomosti, la décision a été prise suite à la nouvelle disposition de la loi russe sur les boissons alcoolisées qui est entrée en vigueur le 2 juillet. Selon Moët-Hennessy, de tels changements obligent la marque à renoncer à l’appellation «champagne» et à renommer leurs produits en «vins pétillants  » (Lire l’article en entier ici)

Oui mais, LVMH (comme d’autres maisons en Champagne) réagit pour mieux se préparer. Il s’agit là d’une suspension temporaire pour mieux se conformer à la nouvelle loi en vigueur à Moscou car selon sa politique, LVMH s’adapte à la législation en cours  de chaque pays où le groupe de luxe est présent dans le monde.  Business is business, même cela reste compliqué. Toutefois  on pourra encore une fois constater l’investissement et la force des marques de champagne. Un travail sans cesse renouvelé et ce depuis près de trois siècles, des dépenses et des efforts qui permettent de pouvoir nager dans les eaux troubles du jeu russe. De fait avec cette nouvelle étiquette de vin pétillant vaut mieux  s’appeler Moët & Chandon que  » champagne dupont  » sur les linaires russes…

Outre toutes les implications économiques qui pourraient en découler pour les Champenois, outre le piétinement de la sacro-sainte Appellation Champagne par les Russes (ce qui n’est pas très nouveau), la belle et historique amitié entre la/le Champagne et la Russie évoquée la semaine dernière sur mon site (ici) pourrait en pâtir. Pour rappel, la Russie est classée 15e dans le classement des expéditions champenoises sur les principaux marchés extérieurs en 2020, près de 1,884 million de bouteilles ont été expédiées pour une valeur de 35 millions d’euros. Un chiffre qui n’évolue que peu ou prou depuis 2018.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.