Jean-Marie Barillère, Union des maisons de Champagne et Maxime Toubart, Syndicat général des vignerons de la Champagne

Conjointement les deux présidents du Comité Champagne viennent d’adresser une lettre aux Champenois toutes familles confondues, que cela soit celle du Vignoble ou celle du Négoce.

Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons de la Champagne, et Jean-Marie Barillère, président de l‘Union des maisons de Champagne ont co-écrit ce message d’unité pour mieux mettre en avant les qualités du système champenois. Cette mécanique jusque là parfaitement bien huilée qui fait l’envie de bien des appellations viticoles et qui est actuellement un peu chahutée par certains. Avec cette lettre, sous le thème “Unis dans la tempête”, les deux représentants de la Champagne souhaitent montrer qu’ils restent soudés dans l’adversité devant les conséquences économiques liées aux effets de la crise du coronavirus

L’appellation d’origine contrôlée Champagne est notre premier atout face à cette crise qui n’épargnera aucune exploitation et aucune entreprise de la filière. Symbole universel de la célébration, le Champagne est connu dans le monde entier et permet à chaque vigneron et à chaque maison de valoriser ses vins, en France et à l’export.

L’organisation champenoise, autour de notre interprofession et des deux syndicats représentatifs, est un modèle envié dans toutes les régions viticoles. Les actions conduites dans le domaine de la qualité, de la protection et de la valorisation de l’appellation, de l’organisation économique, confèrent à notre filière une exceptionnelle résilience.

Ces efforts collectifs sont nécessaires. Ils nous permettent de maintenir le cap de la qualité, vendange après vendange, celui d’une viticulture durable, une priorité pour nos consommateurs de France et du monde entier, et celui d’un patrimoine embelli, digne de notre inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il est cependant impératif que chaque ressortissant pèse les conséquences de ses postures individuelles, dès lors qu’elles engagent aussi toute la Champagne. La mise en valeur de nos choix individuels, de nos singularités, ne souffre en aucun cas le dénigrement des autres. La diversité des vins de Champagne est une richesse, protégeons-la.

Nous comptons sur votre soutien uni pour participer à la valorisation de l’appellation Champagne et pour préserver l’organisation professionnelle qui en garantit la solidité’. Pour conclure cette lettre, les deux présidents affirment haut et fort pour motiver leurs troupe : ” Ne disons pas du mal du voisin, respectons son travail !”.

 

 

Soutenez La Champagne de Sophie Claeys !

 

1 COMMENT

  1. Personne ne dit du mal de personne. Juste que celui qui n’a pas besoin de raisins n’en vendange pas et que celui qui en a besoin en rentre. C’est tout. On peut difficilement faire plus simple.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.