La fermeture des cafés-hôtels-restaurants, l’annulation des salons professionnels, les difficultés rencontrées sur les marchés à export ont fortement fragilisé la filière viticole. Pour l’aider à affronter les répercussions économiques et sociales de cette crise sanitaire, la région Grand Est propose un Plan stratégique de relance des vignobles du Grand Est.

Articulées autour de 5 priorités (rebond économique et commercial, reconquête des marchés export, accélération de la transition environnementale des vignobles, relance de l’oenotourisme et transformation digitale), ce plan renforce les enjeux du contrat de filière viticulture adopté en mars 2019 : compétitivité et durabilité des exploitations viticoles, promotion des vins du Grand Est notamment à l’export et oenotourisme.

Ce Plan de relance des vignobles prévoit notamment :

  • une aide exceptionnelle de 800 000 euros au plan Rebond du vignoble alsacien pour relancer les ventes et soutenir les efforts financiers consentis pour s’adapter aux conséquences graves de la crise sanitaire,
  • 450 000 euros à 300 entreprises viticoles pour améliorer leur gestion comptable et avoir une meilleure maîtrise de leurs coûts, par le biais de chèques conseils d’une valeur maximale de 1 500 euros par exploitation,
  • 100 000 euros par an pendant 3 ans pour le salon « Wine Paris & Vinexpo Paris« , soit 1 000 € dédiés chaque année à 100 entreprises en lien avec les interprofessions,
  • un renforcement du dispositif  « Salons et prospection internationale » grâce à un financement à hauteur de 80 % pour le secteur viticole jusqu’à fin 2022. Il permettra de repositionner les entreprises sur des grands salons professionnels ou des missions de prospection/rencontres d’affaires à l’étrange.

    Devenez membre Premium, soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

     

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.