Le groupe LVMH réalise au premier semestre 2021 des ventes de 28,7 milliards d’euros, en hausse de 56 % par rapport à la même période de 2020. La croissance organique des ventes s’établit à 53 % par rapport à 2020 et à 11 % comparée à 2019, reflétant une accélération de la croissance au second trimestre qui s’établit à 14 % après un premier trimestre en hausse de 8 %.

Pour ce qui nous intéresse : les ventes du groupe d’activités Vins et Spiritueux sont en croissance de 36 % en données publiées. Impactées par un effet de change négatif de 8 points, les ventes de ce groupe d’activités ressortent en hausse de 44 % à taux de change et périmètre comparables. La hausse des champagnes et vins est de 50 % en données publiées, et 58 % à taux de change et périmètre comparables. La hausse des cognacs et spiritueux est de 28 % en données publiées et de 35 % à taux de change et périmètre comparables. Ces performances sont tirées pour une large part par la hausse des volumes. La demande est très dynamique aux EtatsUnis et en Asie, notamment en Chine, premier marché à avoir été touché par la pandémie et qui connait un fort rebond.

Plus particulièrement pour le Champagne, les volumes sont en hausse +57 % par rapport au premier semestre 2020, et surtout +10 % par rapport au 1er semestre 2019 avec une forte reprise de la demande en Europe et aux Etats-Unis, en particulier au 2ème trimestre qui avait été particulièrement impacté l’an passé par la crise sanitaire.

Le résultat opérationnel courant du groupe d’activités Vins et Spiritueux s’établit à 924 millions d’euros, en hausse de 68 % par rapport au 30 juin 2020. La part des champagnes et vins représente 319 millions d’euros et celle des cognacs et spiritueux 605 millions d’euros. Le taux de marge opérationnelle sur ventes de ce groupe d’activités augmente de 6 points à 34,2 %.

Selon le rapport financier du groupe LVMH : la croissance organique des ventes du groupe Vins et Spiritueux s’établit à 44 % par rapport à la même période de 2020 et à 12 % comparée à 2019. Ce semestre exceptionnel est porté par une demande très soutenue pour son portefeuille unique de marques de prestige, favorisée par une forte dynamique d’innovation et des lancements prometteurs.

Dans un contexte qui demeure volatile, les maisons maintiennent une stricte gestion des coûts et des stocks et se concentrent sur leur modèle de création de valeur tout en accentuant leur engagement environnemental et sociétal.

Moët & Chandon accomplit une belle performance, notamment aux Etats-Unis, en Europe et en Asie-Pacifique. La maison confirme le potentiel de ses offres innovantes, telle la collaboration avec la créatrice de mode Yoon Ambush ou le lancement du Grand Vintage 2013 et du Grand Vintage Rosé 2013. Dom Pérignon dévoile deux belles collaborations : l’une avec Bvlgari pour une édition limitée de coffrets associant un magnum de Rosé 2004 et un collier de la collection Serpenti ; la seconde avec Lady Gaga, artiste au rayonnement mondial, très engagée dans des activités philanthropiques.

Veuve Clicquot connaît une reprise très prometteuse, aux Etats-Unis en particulier. Le succès de la collaboration avec l’artiste Yayoi Kusama pour La Grande Dame 2012 est source de visibilité forte et qualitative dans plusieurs pays clés. Une collaboration avec K-Way est aussi entreprise autour de la cuvée Brut Carte Jaune. Veuve Clicquot continue de renforcer son engagement en faveur de l’entrepreneuriat féminin.

Le fort rebond des ventes de Ruinart s’accompagne de gains de parts de marché en Europe tout en accentuant la gestion sélective des stocks. La Maison Ruinartcontinue d’affirmer son engagement environnemental avec le déploiement mondial de son étui éco-conçu et un projet pilote de vitiforesterie en faveur de la biodiversité, mené avec Reforest’Action.  Le Champagne Krug affirme son modèle unique de création de valeur en présentant Krug Grande Cuvée 169e Edition et en poursuivant son programme gastronomique annuel. La Maison officialise dix engagements majeurs pour la planète au cours d’événements digitaux en direct.

À noter que LVMH a pris une participation de 50 % au capital de la Maison Armand de Brignac. Ce partenariat confirme la double ambition de Moët Hennessy : se renforcer dans la catégorie des champagnes de prestige et s’adresser à de nouvelles clientèles.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.