Manuel Michaud, président de la Covama et le directeur général, Jean-Noël Pfaff lors de la visioconférence de l’assemblée générale

« Grâce à une gestion performante,  la Covama produit des résultats satisfaisants en 2020. L’année 2021 restera marquée par une maîtrise des charges, en attendant le redémarrage des marchés espéré pour le second semestre 2021. Un gros tiers de nos surfaces sont certifiées HVE3A ou VDC par la voie collective. L’objectif est une certification rapide de l’ensemble des surfaces, de façon à répondre à la demande du consommateur et d’assurer l’avenir de nos exploitations viticoles » assure Manuel Michaux Président du conseil d’administration, président de la coopérative lors de l’assemblée générale de la Covama.

Comme l’année dernière, c’est en visioconférence que l’assemblée générale s’est déroulée. Les sociétaires ont pu assister en direct à la séance au travers de l’extranet Covama.  L’heure du bilan pour l’année 2020 est là : malgré la crise COVID, les ratios de gestion et d’exploitation sont bons pour l’exercice 2020 :  tous les postes de charge sont en forte baisse, la coopérative réalise un bénéfice de + 0,286 million d’euros et autofinance totalement ses stocks et possède un excédent de trésorerie. le chiffre d’affaires réalisé est de 41,1 millions d’euros (- 16,6 %)

Les ventes de la marque Pannier, essentiellement présente en circuit sélectif (restauration, cavistes, aérien…), ont souffert à 280 000 cols (- 24 %), mais avec un prix moyen de vente qui reste à un niveau élevé (le champagne Pannier présente un léger bénéfice pour l’exercice 2020).

La  coopérative a dépassé les 500 sociétaires actifs pour des surfaces engagées de près de 660 Hectares (dont certaines se trouvent désormais en dehors de la Vallée de la Marne). 33 % des surfaces de la coopérative sont déjà certifiées HVE3A ou VDC pour la vendange 2021 et 47 % des surfaces sont engagées dans le processus de certification. Le taux des surfaces certifiées devrait monter à 55 % pour la vendange 2022 et plus de 70 % pour la vendange 2023. La Covama a mis en place un appui technique, humain, informatique et financier important pour accompagner ses sociétaires et atteindre ces objectifs. Depuis la dernière vendange, un contrôle sanitaire visuel des raisins livrés pour plus d’un tiers de ses surfaces a été mis en place. Cet axe de la qualité sanitaire de la vendange sera développé dans les années à venir.


Soutenez à La Champagne de Sophie Claeys

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.