Stop  ! la suite est Là

On a beau dire, on a beau faire, la notion de préservation liée à l’inscription de la Champagne au patrimoine mondial de l’Unesco reste encore un peu vague pour certains en Champagne. En voici un exemple avec cette photo qui a été effectuée par un de mes abonnés. Habituellement, ce type de photo (que je reçois assez souvent) me fait bondir, mais il faut savoir raison gardée et j’évite donc de les relayer pour mon blog. L’exception confirme la règle.

Ainsi cette petite allée dans les vignes située sur la commune de Blancs Coteaux (issue de la fusion des quatre villages : Vertus, Oger, Gionges et Voipreux) démontre qu’il y a encore et toujours besoin de convaincre pour sensibiliser tout un chacun en Champagne. Que cela soit sur des terrains publics ou privés.  Malgré le travail continu de la mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, force est de constater qu’il y a encore du boulot…


Devenez membre, soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

10 COMMENTS

  1. Bjr, depuis toujours les champenois combattent le ravinage et les ravages que nous impose la nature avec leur propres moyens pour éviter des catastrophes humaines ou matérielles ; ces dépôts existent depuis la nuit des temps et ne gâchent en rien le patrimoine ou la valeur de la vigne. Ils disparaitront peu à peu avec le temps. D’autres bétonnent tous les chemins en imposants les petits propriétaires à grand frais Ad vitam æternam sans scrupules ; cela part d’un bon sentiment, mais ils ne se rendent plus compte de se qu’ils font surtout quand la vigne que nous chérissons coûte (MSA…) mais rapporte moins , dîtes-moi quelle est la meilleure solution, qu’est ce qui est acceptable ?
    Cordialement

    • Entièrement d’accord ! De nombreux chemins qui avant étaient impraticables a causes de trous ont été remblayés et sont maintenant recouverts d’herbes au lieu de mares d’eau.

      Il faut mieux mettre des briques qui je rappel sont de l’argile que de la craie qui va se transformer en boue et empêcher tout passage de véhicule dès qu’il va pleuvoir.

      Cdt,

  2. Le prix du kilo dans le secteur ne doit pas être assez élevé pour payer un camion de calcaire pour mettre sur le chemin viticole…

    • Ce ne sont que des briques, rien de polluant, encore des ecolos de bureaux qui ne crée que des polémiques, et qui n’apporte jamais de solutions cohérentes… Ignards bonsoir!

  3. Je comprends aisément ces dépôts de terres cuites (résidus de tuiles et briques) ainsi que des petites pierres meulières dans les chemins de vignes afin de rendre ces sentes déformées par les tracteurs et boueuses plus carrossables. Cette pratique existe depuis toujours sur ces routes utilisées par les vignerons. Il s’agit bien de voies qui nous permettent de nous rendre sur un lieu de travail et non pas une avenue princière… en respectant l’inclusion de la Champagne au patrimoine mondial de l’UNESCO, je préfère voir ces chemins recouverts d’éléments naturels plutôt qu’un recouvrement de béton ou de bitume. De toutes façons et aux vues du laxisme des pouvoirs publics, il faut bien que certains rendent ces routes plus praticables.

  4. Pour information, cette pratique est courante dans d’autres régions… et je ne vois pas pourquoi ce ne pourrait pas être une bonne solution !

  5. Moi non plus j vois pas où est l problème.
    Les vignerons qui sont sur le terrain comprendront.
    Tous ces cons de bureaucrate nous font ch….!
    Ils risquent pas de se salir les pompes ceux la.

  6. Si la matière étai cocasse plus finement sa serait pas plus mal. il n’est pas utiles de rajoute du calcaire la où il y en a assé. Le calcaire provoque la chlorose de la vigne ,et les feuilles devienne jaune et meure . Les feuilles sont le nez de la vigne et de toutes plante…

  7. Encore une m’as tu vu qui utilise n’importe quoi pour faire parler d’elle et qui ne connaît rien a la vraie vie des agriculteurs qui travaillent et qui ne font pas des blogs !!!

  8. Totalement aberrant cet article. Au contraire c’est un moyen « naturel » et non polluante pour les sols et la vigne de renblayer un sentier pratiqué par les vignerons. Comme dit dans bcp de commentaire c’est largement mieux que de bétonner ou que le calcaire qui justement pollue les vignes. C’est pas Disneyland ni les Champs Élysées là ! Ça reste des terroirs AGRICOLES. Pis se servir du tag « UNESCO » pour faire passer un tel message c’est proprement scandaleux. M’as l’air bien politique cette histoire… 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.