A Sézanne, à Troyes ou ailleurs en Champagne, aujourd’hui les célébrations de la Saint-Vincent démarrent

L’archiconfrérie de la Saint-Vincent, la grande célébration champenoise (photo Comité Champagne)

Ce samedi 19 janvier, l’ensemble des confréries de la zone d’appellation Champagne va défiler à Troyes (lire l’article ici). Elles seront 90, en costume, dans les rues de la capitale historique de la Champagne, afin de célébrer le patron des vignerons : Saint-Vincent. Cet évènement tournant ne s’était pas déroulé à Troyes depuis 2010. La bannière de l’Archiconfrérie des vignerons de Champagne sera portée par une confrérie auboise, celle de Bertignolles, Chacenay et Éguilly-sous-Bois. C’est la confrérie de Saint-Martin d’Ablois qui recevra le bâton. De fait, le jour de la fête du saint, celui qui a gardé le bâton devient le rendant, alors qu’une année plus tôt il était le prenant, et il est d’usage que le rendant et le nouveau prenant offrent le champagne aux membres de la confrérie.

Une autre confrérie célébrera sa Saint-Vincent aujourd’hui, celle du Sézannais. Grâce à des membres actifs et de la bonne volonté, le président élu au printemps dernier, Vincent Léglantier, jeune viticulteur, a décidé de reprendre le flambeau avec énergie pour défendre les couleurs du sud-ouest marnais. Grâce aux réseaux sociaux, particulièrement twitter, il a mis en valeur sa confrérie, lire les nombreux témoignages et interviews de personnalités champenoises ici le lien

Il faut noter que les célébrations de la Saint-Vincent en Champagne se déroulent encore toute la semaine prochaine selon les différents agendas des communes champenoises.

Saint-Vincent ou Saint-Vincent ?

Saint Vincent, patron des travailleurs de la vigne et du vin, est fêté chaque 22 janvier. En fait il existe deux saints du nom de Vincent qui peuvent prétendre a ce titre.Le premier est né en Espagne au troisième siècle. En l’an 303, la persécution contre les Chrétiens était alors à son apogée.
Vincent qui était diacre fut arrêté, torturé sur un gril puis finalement jeté sur un lit de tessons de bouteilles pour l’achever.
Le tableau, placé dans l église saint Vincent de Ricey-haut, au dessus du maitre autel, représente le martyre de ce Saint. Sa fête est fixée au 22 janvier et il est ,en général, représenté avec la palme, symbole du martyre. Le second, plus connu sous le nom de Vincent Ferrier, est lui aussi, natif d’Espagne, mais en 1357. Il devint dominicain, et à ce titre, parcourut toute l’Europe pour prêcher l’Évangile, mission reçue du pape Martin V.
De passage en Italie, dans la région où il séjournait, les vignes dépérissaient une nouvelle année Ému par la détresse de ses habitants il leur proposa, de prier et de bénir leurs coteaux.
La tradition rapporte que les parcelles ainsi bénies eurent d’abondantes récoltes.
Ce Vincent mourut, paisiblement, à Vannes en Bretagne, le 5 Avril 1419, date retenue pour célébrer sa fête. Il est souvent représenté, le livre de l’Évangile à la main. Dans les statues et les tableaux le représentant, on trouve souvent à la fois la palme du martyre et le livre de l’Evangile.
Il résulte de ces deux vies que saint Vincent Ferrier serait le mieux qualifié pour être le patron des vignerons. Mais, sa fête, le 5 Avril tombe mal. C’est en effet le moment où les travaux ont repris dans les vignes, ce qui ne permet pas de fêter dignement ce saint patron.
La confrérie des vignerons s est donc rabattue sur la date du 22 janvier, plus propice à ce que chacun puisse s’occuper des cérémonies. (merci à Capc-c).


Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.