Dans le cadre des restrictions de circulation et des mesures de confinement imposées par le Gouvernement, l’assemblée générale mixte du jeudi 30 avril  s’est tenue exceptionnellement à huis clos, (sans présence physique des actionnaires) au sein de la maison Lanson via audio-conférence.  Lors d’un échange de questions-réponses avec des actionnaires à propos des statuts concernant la limite d’âge,  le patron de Lanson BCC, Bruno Paillard a répondu : ” J‘ai encore trois ans avant de régler le problème. Ce n’est pas à l’ordre du jour.  Il existe un conseil de famille qui est très attaché à la dimension familiale et à la vision de long terme. Il faut que mon départ soit un non-évènement, mon souhait est de laisser un groupe en bonne santé, même si dire cela aujourd’hui peut paraître un peu fou. Mais je n’envisage pas de demander un report de la limite d’âge du président“. Bruno Paillard a célébré ses 67 ans fin mars dernier.

Si les activités et le développement du groupe Lanson BCC  vous intéressent voici le compte-rendu audio de l’assemblée générale ICI (on peut l’écouter jusqu’au 15 mai).

Activités en 2019 et perspectives des maisons du groupe

Sur son document d’enregistrement universel, Lanson BCC  réaffirme sa stratégie à long terme de développement en valeur avec l’ambition de renforcer son positionnement dans l’univers des vins haut de gamme. Dans un contexte économique perturbé, le groupe mise sur la qualité de plus en plus reconnue de ses Maisons et leur capacité d’innovation pour progresser principalement sur les marchés export. Concomitamment, le renforcement de sa structure financière sera poursuivi. Les nouvelles gouvernances mises en place en cours d’année, chez Lanso, Chanoine Frères et Boizel devront porter leurs fruits à court/moyen terme. S’il est impossible à ce stade d’estimer l’impact matériel de l’épidémie de Covid-19 sur les activités du groupe, Lanson BCC rappelle que près de 50% des facturations se font traditionnellement sur le dernier trimestre de l’année civile.

 L’activité de chaque filiale au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2019 (données sociales) et ses perspectives pour 2020 sont succinctement indiquées ci-après :

CHAMPAGNE BOIZEL :
Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 15,85 M€ contre 17,31 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 1,11 M€ contre 1,01 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 12 personnes (CDI). Le résultat net s’élève à 0,66 M€ contre 0,63 M€ en 2018. Les investissements de l’exercice 2019 se sont élevés à 0,01 M€. Perspectives : le champagne Boizel, maintenant dirigé par un membre de la 6ème génération familiale, enregistre des performances positives au sortir d’un vaste programme de travaux. Sur le marché français de la vente directe, les efforts portent sur le développement continu de l’activité oenotouristique et sur le renforcement du réseau de distribution traditionnel à Paris. Le recrutement de nouveaux distributeurs export devrait avoir un effet positif dans la conquête de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée. Le lancement de la Collection Trésor valorisant la collection de millésimes anciens de la Maison sera un élément de communication important et favorisera la montée en gamme de la Maison.

CHAMPAGNE CHANOINE FRERES : 

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 42,83 M€ contre 60,31 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 2,28 M€ contre 3,86 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 37 personnes (CDI). Le résultat net s’élève à 1,23 M€ contre 2,28 M€ en 2018. Les investissements de l’exercice 2019 se sont élevés à 1,3 M€. Perspectives : avec une nouvelle organisation et un nouveau dirigeant, le champagne Chanoine Frères devrait bénéficier de tout le travail réalisé en 2019 sur son positionnement et sa communication. La Maison a pour objectif d’accélérer son développement dans les réseaux de distribution traditionnels en France et à l’export, tout en s’appuyant sur la solidité de ses positions sur les marchés de la grande distribution. TSARINE, marque phare de la Maison, engagera également davantage de moyens pour accroître sa notoriété.

CHAMPAGNE DE VENOGE :  

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 8,01 M€ contre 7,53 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 1,03 M€ contre 0,91 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 12 personnes (CDI). Le résultat net s’élève à 0,64 M€ contre 0,57 M€ en 2018. Les investissements de l’exercice 2019 se sont élevés à 0,2 M€. Perspectives :  le champagne de Venoge a pour objectif d’étoffer sa distribution à travers le monde et d’améliorer le développement des ventes de sa gamme Princes. La Cuvée « Tour Eiffel », lancée en 2019 pour le 130ème anniversaire du monument, poursuivra son développement suite à la signature d’un contrat avec la société d’exploitation de la Tour Eiffel pour une période de trois ans. Le millésime 2012 de la Cuvée Louis XV sera lancé en brut et rosé dans le courant de l’exercice.

CHAMPENOISE DES GRANDS VINS (CGV) :

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 21,14 M€ contre 35,81 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 0,24 M€ contre 0,42 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 1 personne (CDI). Le résultat net s’élève à 0,19 M€ contre 0,30 M€ en 2018. Perspectives :  les perspectives de ventes en 2020 demeurent stables malgré un environnement incertain sur les principaux marchés (Brexit en Angleterre et loi Egalim en France).

Groupe ALEXANDRE BONNET MAISON ALEXANDRE BONNET : 

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 22,56 M€ contre 22,29 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 0,99 M€ contre 0,77 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 4 personnes. Le résultat net s’élève à 0,67 M€ contre 0,77 M€ en 2018.Les investissements de l’exercice 2019 se sont élevés à 0,2 M€. Perspectives : le repositionnement marketing du Champagne Alexandre Bonnet permettra de développer les ventes de l’ensemble des cuvées de la Maison auprès d’une clientèle sélective dans la restauration et les cavistes, tant en France qu’à l’export.

VIGNOBLES ALEXANDRE BONNET : 

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 5,23 M€ contre 5,24 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 0,61 M€ contre 0,59 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 35 personnes (CDI). Le résultat net s’élève à 0,38 M€ contre 0,39 M€ en 2018. Les investissements de l’exercice 2019 se sont élevés à 0,3 M€. Perspectives :  2019 a permis de rentrer une récolte de très grande qualité, permettant de proposer aux maisons du groupe des approvisionnements d’excellence. Le travail du vignoble continue son évolution avec pour objectif zéro désherbant en 2020.

PRESSOIRS ALEXANDRE BONNET : 

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 0,93 M€ contre 0,96 M€ au 31 décembre 2018.

CHAMPAGNE PHILIPPONNAT : 

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 13,40 M€ contre 14,12 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 2,92 M€ contre 3,13 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 26 personnes (CDI) Le résultat net s’élève à 2,29 M€ contre un bénéfice de 2,48 M€ pour 2018 Les investissements de l’exercice 2019 se sont élevés à 0,21 M€. Perspectives : l’exercice 2019 a permis de consolider les bons résultats déjà obtenus en 2018 tant en volume qu’en valeur, en dépit de volumes de Clos des Goisses disponibles plus faibles que ceux du millésime précédent. En dépit d’une conjoncture commerciale difficile en France, au Royaume Uni et aux USA, les ventes de Champagne Philipponnat ont progressé sur le marché domestique et sont restées stables à l’exportation, la valorisation restant excellente comparativement à celle des derniers exercices.

PHILIPPONNAT LES DOMAINES ASSOCIES : 

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2019 s’élève à 10,47 M€ contre 9,50 M€ au 31 décembre 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 0,81 M€ contre 0,84 M€ au 31 décembre 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 9 personnes (VRP). Le résultat net s’élève à 0,56 M€ contre 0,58 M€ en 2018. Perspectives :  Philipponnat Les Domaines Associés bénéficie du dynamisme du Champagne Philipponnat en France, tout en poursuivant sa politique de revalorisation progressive de ses cuvées non millésimées, rendue indispensable par la hausse continue des prix de revient, la volonté de positionner la marque au niveau des meilleures, et la nécessité d’équilibrer les prix français et internationaux.

CHAMPAGNE LANSON :

Le chiffre d’affaires 2019 s’élève à 69,74 M€ contre 68,92 M€ en 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à -0,7 M€ contre 1,47 M€ en 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 102 personnes (dont 97 CDI + CDD, hors VRP). Le résultat net social s’établit à -1,87 M€ contre +0,14 M€ en 2018, après comptabilisation d’une provision résultant de la revalorisation des engagements sociaux à hauteur de 1,96 M€ (Mutuelle et IFC) contre une reprise de provision de même nature pour un montant 0,10 M€ en 2018.Par ailleurs, les comptes sociaux de la filiale LANSON au Royaume Uni (LI UK) affiche un résultat net de 1 M€ vs. 0,87 M€. Perspectives :  le développement du champagne Lanson s’inscrit dans une stratégie à long terme de croissance en valeur. L’excellence de ses champagnes et les investissements qui ont été réalisés pour mettre à niveau ses outils industriels lui permettent d’œuvrer pour se renforcer dans l’univers des vins haut de gamme. La prise en main de la maison par un nouveau dirigeant témoigne de nouvelles ambitions commerciales. En raison de l’importance décisive du dernier trimestre de l’année civile, le champagne Lanson ne délivrera pour l’exercice 2020 pas d’autres précisions que celles contenues dans le document prévisionnel dit « loi de mars ».

MAISON BURTIN :  le chiffre d’affaires 2019 s’élève à 97,20 M€ contre 115,25 M€ en 2018. Le résultat d’exploitation s’élève à 2,49 M€ contre 7,44 M€ en 2018. L’effectif de la société au 31 décembre 2019 était de 103 personnes (dont 97 CDI). Le résultat net s’établit à 0,87 M€ contre 6,3 M€ en 2018, après comptabilisation d’une provision résultant de la revalorisation des engagements sociaux à hauteur de 0,9 M€ (Mutuelle et IFC) contre une reprise de provision de même nature pour un montant 0,4 M€ en 2018. Perspectives :  la qualité de ses vins et sa capacité à satisfaire une demande de volumes parfois significatifs offrent à Maison Burtin une position privilégiée auprès de la grande distribution européenne. En raison de l’importance décisive du dernier trimestre de l’année civile, Maison Burtin ne délivrera pour l’exercice 2020 pas d’autres précisions que celles contenues dans le document prévisionnel dit « loi de mars ».

L’engagement écologique

Toujours dans ce même document, le groupe Lanson BCC indique porter une attention soutenue à la culture de la vigne, et est engagé depuis plusieurs années dans une démarche de viticulture raisonnée qui vise à préserver le sol des différentes sources de dégradation sur le vignoble en propriété (138 ha.15a. au 31 décembre 2019, ainsi que 50 % des 20 ha  du Domaine de  La  Croix  d’Ardillères).  La vigilance est portée sur les aspects physiques, chimiques et biologiques des sols pour réduire sensiblement les intrants et accroître la protection de la biodiversité. Au 31 décembre 2019, 58 % du vignoble du groupe est d’ores et déjà labellisé Haute Valeur Environnementale ou en viticulture biologique :  ainsi Maison Burtin détient depuis 2010 un domaine de 15,2 ha affectés à la viticulture biodynamique (excluant l’usage d’engrais chimiques et de pesticides de synthèse), certifiés par ECOCERT. Cette certification, qui soutient des pratiques agricoles respectant l’environnement, les ressources naturelles et la biodiversité, permet la commercialisation de vins de Champagne issus de raisins certifiés biologiques. Le vignoble de la maison Philipponnat s’étend sur 16,5 ha. Il est certifié Haute Valeur Environnementale depuis 2012 et a obtenu en 2015 la certification « viticulture durable en Champagne ». Le vignoble de la maison Alexandre Bonnet  s’étend sur 47 ha. Il est certifié Haute Valeur Environnementale depuis 2015 et a également obtenu la certification « viticulture durable en Champagne ».

Pour permettre à son terroir de s’exprimer pleinement, le groupe a lancé fin 2012 un programme intitulé « Alimentation Bio », qui permet d’autoproduire un compost de qualité biologique afin de recréer des écosystèmes complets au sein de chaque parcelle. L’apport de ce compost autoproduit contribue à améliorer la structure des sols et à faciliter leur entretien tout en favorisant leur drainage et en réduisant leur érosion. Parallèlement, Lanson BCC investit dans les équipements nécessaires à l’épandage du compost et du thé. Au total, ce sont entre 250 et 300 tonnes de compost autoproduit chaque année qui sont épandus sur les vignes bio du groupe.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.