L’assemblée générale de la FEVS ( Fédération des Exportateurs de Vins & Spiritueux) a été l’occasion de partager les fortes inquiétudes des exportateurs de vins et spiritueux face à la dégradation de leur environnement en 2020. A l’impact des tensions commerciales présentes sur les principaux marchés d’exportation en 2019 (Etats‐Unis, Royaume‐Uni, Chine) vient s’ajouter une crise économique mondiale, née de l’épidémie de Covid‐19, qui frappe de plein fouet les produits symboles de convivialité tels que les vins et spiritueux. C’est dans ce contexte que César Giron (Mumm, Perrier-Jouët et Martell), nouveau président de la FEVS élu aujourd’hui pour un mandat de trois ans, a tenu à souligner l’absence de réponse des pouvoirs publics aux demandes du secteur en insistant en particulier sur la situation des vins français aux Etats‐Unis.

« Dès l’annonce des sanctions américaines, en octobre 2019, la FEVS annonçait un impact annuel de 300 millions € sur nos exportations vers les USA et demandait la création d’un fonds de compensation » rappelle César GIRON. Cette estimation avait été confirmée par une étude d’impact conduite en février 2020 par un cabinet indépendant. Cette perte est désormais une réalité. À fin mars 2020, soit sur cinq mois d’application des sanctions et avant le début de la crise du Covid‐19, les ventes aux États‐Unis ont chuté de 26% en valeur, ce qui confirme le coût de 300 millions €/an pour les exportateurs français de vins tranquilles.

« Je tiens ici à souligner le travail et les actions conduites par mon prédécesseur, Antoine Leccia, qui n’a cessé de soulever cette demande auprès du Gouvernement et jusqu’au plus haut sommet de l’Etat puisqu’en mars dernier, après avoir rencontré la FEVS au Salon de l’Agriculture, le Président de la République nous écrivait « J’ai bien entendu le message quant à l’urgence. Nous sommes à l’œuvre. » Malheureusement, ces paroles sont encore restées sans suite à ce jour » a souligné le nouveau président de la FEVS.

Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.