Nouveaux challenges pour ces nouvelles vendanges pour le Champagne Béatrix de Gimbres. L’année dernière, j’ai déjà évoqué le vigneron Barthélemy Fagot, qui avait réduit les doses de SO2  (lire ici) sur les mouts du domaine allant de mi-dose à tiers de dose. Cette année alors qu’aux niveaux culturaux aucun produit chimique de synthèse n’a été pulvérisé dans les vignes, en cuverie, une nouvelle cuvée va être élaborée sans sulfites.

Avec ses pratiques sans produits, Barthélémy Fagot veut aller au bout de son cheminement : “notre vignoble est certifié HVE depuis plus de 10 ans et VDC depuis quelques années  ne servent qu’à mettre notre terroir à l’honneur, cette année nous avons voulu aller encore plus loin avec ces traitements biologiques qui nous pousseront certainement à nous faire certifié d’ici quelques années. Forcément si nous essayons de faire attention à notre terroir c’est aussi le même cas pour nos vins en essayant de les porter au maximum vers ce qu’il ont de vrai “.

Ainsi pour cette année, le champagne Béatrix de Gimbres a cueilli les raisins sur des parcelles de deux  communes 1er Cru à Montbré avec les Champs Thomas et à Rilly-la-Montagne avec une grande partie dans les Plainières et Basse Grève. Comme le souligne Barthélémy Fagot : “Pour la vinification il faudra lancer rapidement le levurage en fonction de la couleur « casse oxydasique » je verrais pour incorporer ou non de la bentonite qui fait précipiter ces matières. Par la suite il faudra faire le moins de mouvement possible, nous ferons la fermentation malolactique car elle permet, en autres, de stabiliser les vins et nous tirerons en bouteille rapidement“. Comme le souligne son frère, Edouard, à propos de l ‘année 2020, ce sera “une année 100% biologique“.

Devenez Membre, soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

 

 

2 COMMENTS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.