Rédigé par Vin & Société, voici donc un “mode d’emploi” très pratique pour poursuivre au mieux son activité. Attention, l’association précise bien que “compte tenu de l’évolution constante de la situation sanitaire en France et des disparités régionales en matière réglementaire, il convient de s’adresser prioritairement aux autorités préfectorales afin de connaître les mesures spécifiques devant être mises en œuvre sur votre territoire“.

Ouverture et activités des magasins de vente au détail de boissons alcoolisées

La poursuite des activités oenotouristiques (visites organisées de groupes, ateliers dégustation…) est impossible.  La dégustation dans le cadre de la vente, et uniquement dans ce cas, est a priori possible, sous réserve de l’existence d’un arrêté préfectoral l’interdisant explicitement (vous pouvez consulter vos organisations représentatives locales pour savoir si un arrêté existe).

Les horaires d’ouverture ou de fermeture peuvent être restreints par arrêté préfectoral.

Bonnes pratiques à faire appliquer aux clients

Prévoir avant tout de respecter et faire respecter les consignes sanitaires : prévoir une signalétique explicative à l’extérieur et à l’intérieur de vos bâtiments, afin de faciliter la bonne connaissance des gestes à respecter. Mettre du gel hydroalcoolique à disposition de vos clients et invitez-les à l’utiliser après chaque contact. Rappeler aux clients et aux enfants de 11 ans et plus l’obligation de porter un masque. Faire respecter une distance d’un mètre entre chaque personne, y compris avec le personnel. Laisser les portes ouvertes autant que possible afin de réduire les contacts et faciliter l’aération des locaux. Servir les clients pour leur éviter d’entrer en contact avec les produits ou le mobilier. Informer les clients de la possibilité de préparer leur commande à distance ou de faire leurs achats en ligne. Privilégier le paiement sans contact y compris pour les achats sur place.

-Les magasins de vente au détail de boissons alcoolisées font partie des magasins autorisés à rester ouverts (ERP de type M), selon le décret du 29 octobre 2020. Concrètement, les caveaux et autres boutiques de vente de la filière vin ont donc la possibilité de rester ouverts pour la vente de vin, sous réserve de l’application des mesures barrières.

La dégustation de vin dans le cadre de la vente

Rappeler aux  clients que le masque ne peut être retiré qu’au moment de la dégustation et doit être remis lors de leurs déplacements et entre le service. Manipuler soi-même les bouteilles et distribuer soi-même les verres aux clients

Mettre à disposition un nombre suffisant de crachoirs : 1 crachoir par client ou par famille. Privilégier les crachoirs en partie fermés. Inviter les clients à trouver la bonne distance (ni trop loin du crachoir, pour éviter les risques de dispersion, ni trop près, pour éviter d’éventuelles contaminations entre personnes). Vider les crachoirs après chaque séance de dégustation et désinfecter-les.

Combien de personnes pouvez-vous accueillir ?

Dans son décret du 2 novembre 2020 modifiant le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 le gouvernement a apporté des indications quant au nombre de personnes pouvant être présentes en même temps dans les espaces ouverts. Extraits : “Ainsi, le mode de calcul doit s’établir par rapport à la surface disponible pour les occupants, déduction faite des parties occupées. Par exemple, pour 60m2 de surface disponible, la jauge de 4m2 permet d’accueillir 60/4 = 15 personnes. Le décret du 2/11/20 précise que, “Cette règle de « jauge » ne se substitue pas au port du masque obligatoire dans les lieux publics clos, mais s’y ajoute. L’exploitant est invité à veiller au respect de la distanciation sociale y compris avec port du masque”.

Le « click and collect »

Les établissements autorisés à recevoir du public en application des I, I bis et II ne peuvent accueillir un nombre de clients supérieur à celui permettant de réserver à chacun une surface de 4 m2. La capacité maximale d’accueil de l’établissement est affichée et visible depuis l’extérieur de celui-ci. «lorsque les circonstances locales l’exigent, le préfet de département peut limiter le nombre maximum de clients pouvant être accueillis dans ces établissements »

Organisez du ‘click and collect’ dans le respect de l’application des mesures barrières.

Les déplacements des particuliers ayant pour objet le retrait d’un colis ou d’une commande sont autorisés au titre des « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité», quelle que soit la nature du bien.

Il faut donc déterminez les plages horaires pendant lesquelles les clients pourront venir retirer leur commande, en choisissant les créneaux compatibles avec les heures de travail ou de télétravail. Puis organiser la collecte des commandes idéalement à l’extérieur, sur une partie d’un parking d’accueil ou encore classer les commandes en intérieur pour assurer un retrait rapide.

Puis-t-on livrer des clients ?

La livraison de colis reste autorisée dans le strict respect des mesures de protection maximale des personnes qui manipulent ces colis. Cela suppose notamment la mise en place de la livraison sans contact.

Le livreur dépose le colis sur le pas de la porte et s’écarte immédiatement d’une distance de minimum 1 mètre de la porte, avant ouverture de la porte par le client

La livraison de colis peut se faire sous réserve que les livreurs disposent d’une attestation professionnelle de déplacement.

Pour la communication, faire savoir que l’activité continue !

Indiquer sur son site internet et son établissement les horaires d’ouverture. Même si les sorties de la clientèle sont très limitées, cela accroit les chances de contacts ou visites !

Utiliser les comptes des réseaux sociaux pour informer les  clients de des horaires d’ouverture, numéro de téléphone ou de l’adresse en ligne à laquelle il est possible de commander. Poster régulièrement pour garder le contact.

Il est recommandé de ne pas évoquer la question de la dégustation dans vos communications, en particulier sur les réseaux sociaux. (La possibilité de déguster en vue de la vente ne doit pas être perçue comme un moyen détourné de se rendre dans un débit de boissons).

Envoyer des emails ou des SMS aux clients qui ont fourni leurs coordonnées. La première vague a montré que les consommateurs étaient restés solidaires de leurs commerçants favoris dès lors que c’était possible.

A propos de ce “guide” Vin & Société rappelle que “ces recommandations ont été élaborées dans l’état actuel des connaissances et des ressources disponibles et qu’elles seront susceptibles d’évolutions”.

Devenez membre Premium ! Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.