Connaître et savoir »parler champenois « , le livre de Gustave Philipponnat sur le marché de Noël aujourd’hui

La mémoire d’une langue champenoise

On peut se demander pourquoi j’écris un post sur « Le parler Champenois, un recueil des mots particuliers aux vignerons champenois »,  un livre paru il y a plus d’un demi-siècle. Plusieurs réponses à cela, tout d’abord parce que cet ouvrage relève d’une part de la mémoire de la Champagne, puis qu’il évoque des expressions dont l’origine s’est estompée au fil du temps, et puis,  parce que ma consoeur, Isabelle Forboteau, le tient à disposition, sur le stand de l’association Singuila du Marché de Noël de Reims jusqu’à ce soir grâce à un partenariat avec l’association Le Parler Champenois (si ça existe!).  Ce livret de 50 pages, écrit par un vigneron d’Aÿ, Gustave Philipponnat (président du Syndicat agricole et viticole durant de longues années ) est écrit sous forme de glossaire suivant un chemin alphabétique. Ainsi nous apprenons qu’en champenois l’adjectif « Azur » signifie  : « couleur idéale d’un raisin pour un vigneron« ,  qu’un dépotoir ( n’est pas la chambre de mon fils mais..)   une  » cuve ouverte dans laquelle séjourne le moût à la sortie du bellon » ou encore que boire par petites gorgées mais très souvent s’appelle « lichotter« . C’est instructif et drôle. On peut ajouter que ce lexique est suivi d’un autre  » surnoms donnés aux habitants des communes viticoles » à l’instar ‘ des bêtes de Bouzy« ,  » des têtes de chats de Pierry » ou encore les « glorieux de Cumières « … Que du bonheur !  Ce « Parler Champenois » est un joli cadeau à glisser dans la hotte du Père Noël qui va en ravir plus d’un et permettre de frimer un tant soi peu lors des soirées de fêtes de fin d’année. 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire