(Photos TheWallphoto. Théo Wallyn)

En passant de la maison Krug à la maison Henriot à Reims, Alice Tétienne a progressé du numéro 5 de la rue Coquebert à Reims au numéro 81. Quelques mètres pour devenir l’une des plus jeunes chefs de caves de la Champagne. A 31 ans, Alice Tétienne, oenologue chez Krug a été nommée en début d’année à la tête des vins du champagne Henriot. Et elle en est très heureuse. Si j’évoque cet état d’être, c’est que tout simplement Alice Tétienne est dotée d’un caractère heureux. Une clarté entoure cette personne spirituelle et pleine d’humour.  Je l’ai rencontrée dans les vignes à Mailly Champagne. Une discussion à bâtons rompus sur  la Champagne, le champagne, son prédécesseur et ami Laurent Fresnet (actuel chef de caves de la maison Mumm), et bien sûr la maison Henriot. Sur ce dernier point, on peut le dire, la jeune femme est devenue un véritable étendard de la marque,  : “Je suis assez rapidement passer du pronom “ils'” en devenant “nous”, ça été très vite“.  On le comprend lorsqu’elle explique qu’avant de prendre ses fonctions, elle a longuement appris les “gammes” Henriot en travaillant en amont avec Laurent Fresnet ,” Nous avons de nombreux points communs, une même vision de la Champagne et nous voulons nous investir pour contribuer à sa réussite en étant acteur de l’appellation. Il  m’a aidé à comprendre les vins du champagne Henriot. Nous avons passé des week-ends à déguster et à échanger sur les vins “. D’ailleurs on peut noter que la chef de caves a travaillé sur les deux assemblages 2019, celui de Krug et celui d’Henriot.

Dans la lumière

Passant d’un monde lié au pinot noir de Krug à celui dédié au chardonnay d’Henriot, Alice Tétienne n’est pourtant pas rattachée à une “paroisse” de cépage. ” Je pense que la volonté de mettre en avant l’assemblage et la complexité est liée aux deux maisons mais la patine est différente. C’est vrai qu’il y a une vraie réflexion sur le chardonnay au sein de la maison Henriot mais lors des assemblages, ce chardonnay permet de mettre en lumière les deux autres cépages“.  La luminosité est le maître mot d’Alice Tétienne. Et la générosité. Ce sont des qualificatifs qu’elle prête volontiers aux vins de la maison Henriot,  ” Brut Souverain, Blanc de blancs, la cuvée Héméra,  j’ai toujours eu une idée conceptuelle de ces vins, mais je les connaissais car  j’en ai toujours eu dans ma cave“. Elle se félicite également de son choix de carrière en mettant en avant la relation avec le groupe familial La Vigie : “ c’est facile de travailler avec eux. On sent qu’ils sont fiers de leurs marques et les décisions se prennent rapidement sans détour avec beaucoup de réactivité “.

Transparence et traçabilité

Côté Vignoble, Alice Tétienne s’occupe des 35 hectares en propre (Chouilly, Ay, Mailly Champagne, Epernay…) sans compter les partenaires de l’approvisionnement. Partisanne d’une vinification non interventionniste, la chef de cave reste persuadée (et elle n’est pas la seule) que la qualité des vins se joue à “100%/100% au vignoble“. Transparence, traçabilité et développement durable sont donc inscrits dans sa feuille de route pour les champagnes de la maison Henriot. ” Nous sommes certifiés HVE et nous allons basculer dans la VDC, mais il faut continuer, aller plus loin, travailler sur la connaissance de la terre, faire des études pédologiques, des analyses pour évoluer“. Une évidence pour cette Champenoise qui veut que le champagne continue à rayonner et propager sa lumière dans le monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.