Dans un monde en repli, chez Mumm on crée, on ose et on avance ! Hier soir, à quelques mètres sous terre dans les caves de la maison, à quelques mètres des uns et autres, on a pu pour un temps oublier ces périodes compliquées. Certes, toutes les précautions sanitaires d’usage  (masques et gels bien sûr) ont été prises, mais comme l’a souligné César Giron, président de Mumm-Perrier-Jouët-Martell, avec des termes que l’on pourrait, avec humour, qualifier actuellement de “politiquement incorrect”, “cela fait du bien de voir du monde !”.  Soit dit, ce n’était ni une soirée “people”, ni une rave, mais une dégustation hors norme, une nouvelle expérience oenologique étonnante menée par  Laurent Fresnet (dont c’était la présentation officielle) en collaboration avec Gabriel Lepousez – un neuroscientifique qui a consacré 15 ans de recherches sur la façon dont le vin était perçu pendant la dégustation – et Octave de Gaulle – un designer familier des contraintes extrêmes avec son travail sur la conception de la bouteille de Mumm Grand Cordon Stellar (lire ici), le premier champagne pouvant être dégusté dans l’espace.

Christophe Danneaux (directeur de l’activité champagne Mumm-Perrier-Jouët), Gabriel Lepousez, Laurent Fresnet, Octave de Gaulle and César Giron (président des maisons Mumm-Perrier-Jouët-Martell°

Le cerveau, les odeurs et les goûts

Si l’on explique les fondamentaux, Laurent Fresnet a tout d’abord exprimé auprès de Gabriel Lepousez les caractéristiques de chaque cuvée : les caractéristiques évidentes, et celles plus subtiles à percevoir. Son ambition était d’établir une lecture plus fine, plus sensible, de chaque vin. Pendant une dégustation, le cerveau reçoit une multitude d’informations émises par les sens, à commencer par la vue, mais également le toucher. Toutes ces données conditionnent la dégustation et peuvent modifier la perception que l’on a du vin. Et quand on change un ou plusieurs de ces paramètres sensoriels, les automatismes et les habitudes sont bousculées, créant ainsi les conditions favorables à une dégustation plus spontanée. De nouvelles perspectives sur le vin s’ouvrent alors que l’on se concentre sur ses qualités intrinsèques.

Déjà avec un test olfactif, Laurent Fresnet a demandé à Gabriel Lepousez de guider les invités  autour de Mumm Grand Cordon – la cuvée emblématique de la maison – qui met en lumière nos différences : “nous ne sentons pas tous les mêmes choses. Des études scientifiques publiées en 2019 démontrent que nos différences dans le domaine des perceptions olfactives sont conditionnées par notre identité génétique“. Gabriel Lepousez explique ainsi “qu’au-delà de nos gênes, entrent également en compte notre mémoire, nos émotions, notre sensibilité et différents facteurs extérieurs qui engendrent des réactions individuelles, très personnelles”. Et d’ajouter  : “Il est important de comprendre qu’il n’existe pas une seule manière de déguster un vin, chacun vit quelque chose d’unique dans ce domaine. En changeant quelques paramètres simples, il est possible de créer une expérience plus complète engendrant un plus grand plaisir dans la découverte du vin ». Force est de constater que c’est vrai, n’ayant pas senti même odeurs que mon voisin l

 

Trois verres, trois sentations

Pour avancer de sa dégustation, Laurent Fresnet a choisi trois cuvées, parmi les plus représentatives du style Mumm, qui ont été dégustées dans le verre classique Mumm et dans les verres conçus pour l’expérience.

Dégusté dans le verre transparent Mumm, Mumm Grand Cordon Rosé impose une fraicheur évidente, et, au second plan, son caractère fruité. Lorsqu’il est dégusté dans le verre teinté violet, lisse et lourd, il dévoile une belle profondeur, de la gourmandise avec des notes prononcées de fruits rouges (cerise griotte et amarena) auxquelles s’ajoutent des pâtissières.

L’expérience a été renouvelée avec Mumm Millésimé 2013. Le chef de caves a proposé de le déguster dans le verre blanc, granuleux et fin, afin de révéler la fraicheur cachée de ce vin et ses arômes de fruits frais. Alors que, lorsqu’il est dégusté dans le verre transparent Mumm, ce champagne structuré, mature et précis, offre surtout la gourmandise de ses arômes pâtissiers.

Sur RSRV Blanc de Noirs 2009, la dégustation dans le verre transparent laisse éclater toute la maturité du pinot noir de Verzenay, sa générosité, sa complexité, ses arômes de fruits murs. Dégusté dans le verre blanc, ce vin offre une belle fraicheur avec des arômes d’agrumes et de pêche confite. Ce qui laisse entrevoir tout son potentiel de vieillissement. «Cette approche innovante permet d’apprécier la richesse aromatique des vins de la Maison Mumm, dans leurs nuances les plus fines et de comprendre les réactions, surprenantes et très personnelles, que nous avons lors de la dégustation d’un champagne » conclut Laurent Fresnet.

L’expérience de dégustation a été suivie d’un diner au cours duquel Laurent Fresnet a partagé avec les invités un champagne millésimé rare – Mumm Cordon Rouge Vinothèque 1961 – ultime expression du style de la maison (et millésime exceptionnel !). La récolte de l’année 1961 a offert des superbes pinots noirs qui dominent l’assemblage de cette cuvée. Ces pinots noirs qui reflètent le savoir-faire de la maison Mumm.

Il faut noter que cette initiation étonnante va être partagée sur tous les marchés internationaux par Laurent Fresnet par le biais de visioconférences, puis elle sera présentée à la vente sous forme de kit de dégustation et bien évidemment, sera proposée aux amateurs de champagne lors du circuit de visite au sein de la maison.

 

La vidéo de l’Expérience de dégustation Mumm à télécharger MUMM_V4 

 

Devenez Membre, soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.