Les cavistes du monde entier ont connu une forte augmentation de leur activité en ligne le mois dernier, de nombreux détaillants affirmant faire face à une demande similaire à celle de la période de Noël. Noël n’est jamais une période faste pour le marché secondaire, étant donné qu’elle est dominée par des vins de plus grande valeur avec des fenêtres de consommation plus larges. Pourtant lors de la dernière semaine de mars il  a été constaté une légère augmentation du volume des échanges par rapport à la semaine précédente.

Malgré la récente hausse prononcée de la livre sterling, le cours de la devise reste 6 % moins élevé qu’il y a trois semaines, ce qui adoucit les prix du point de vue des acheteurs américains, asiatiques et européens. Fort de cela, le Liv-ex 50 – qui suit les variations tarifaires quotidiennes des Premiers crus – a augmenté de 0,05 % pour clôturer la semaine à 323,65 points.

Les parts de marché de Bordeaux (45,5 %) et de la Bourgogne (9,0 %) ont reculé cette semaine, au profit des parts de marché du champagne (18,3 %) et des vins italiens (17,5 %). Et pour se mettre un peu de baume au coeur, le Top 5 des vins les plus échangés de la semaine est d’ailleurs entièrement constitué de vins provenant de Champagne et d’Italie.

Ainsi, pour la deuxième semaine consécutive, c’est le Dom Pérignon 2008 de Moët & Chandon qui a été le plus échangé en valeur. Dans un post, a semaine dernière (lire ci)  j’ai déjà évoqué le champagne et sa une valeur particulièrement stable dans les périodes troubles. La région a continué de faire preuve de sa capacité de résilience avec l’entrée des Cristal 2012 et 2008 dans le Top 5 de la semaine.

Côté Italien : le Sassicaia 2017 et l’Ornellaia 2016, figurent également dans ce Top 5. Le Sassicaia 2017 est arrivé sur le marché plus tôt cette année au prix de 1 700 £ les 12 bouteilles de 75 cL et s’est vu attribuer 94 points de la part de Monica Larner de Wine Advocates. Il incombait au millésime 2017 la tâche difficile de suivre le millésime 2016 se targuant d’une note plus élevée pour un prix plus avantageux. Son prix ayant baissé depuis sa sortie, le millésime 2017 s’aligne aujourd’hui sur les millésimes 2014 et 2011 qui ont reçu des notes similaires.

Depuis sa sortie au prix de 1 800 £ en avril dernier, l’Ornellaia 2016 a également vu son prix décliner pour enregistrer une baisse de 20 %. Lors de sa sortie, c’était le millésime le plus cher parmi tous ceux disponibles. Il dépassait même les millésimes 2006 (1 560 £) et 2010 (1 790 £) notés de manière identique. Son prix ayant toutefois chuté récemment, le millésime 2016 semble désormais proposé à sa juste valeur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.