Julie Cavil nommée Chef de caves de la maison Krug

Photo LVMH

L’étoile montante de la maison Krug est au firmament. Julie Cavil vient d’être nommée chef de caves de la maison Krug.  Cette nomination a été effectuée fin octobre. Voilà donc une vraie succession à la champenoise ! Après avoir travaillé durant treize ans auprès d’Eric Lebel,  la directrice de l’oenologie, Julie Cavil prend donc les rênes des vins et des relations vignobles de cette maison si emblématique de la Champagne. De son côté, son maître à penser, son complice, Eric Lebel assumera un rôle lié aux vins, au développement et au marketing au sein de la direction aux côtés de la présidente Margaret Henriquez, et bien sûr du directeur général, Olivier Krug.

Originaire de Bourges, Julie Cavil est entrée en 2006 chez Krug. Un de ses hasards de la vie dû à une passion : l’oenologie !  Pourtant son chemin était tracée autrement. De fait, à la sortie de Sup de col Lille,  elle s’oriente vers la publicité et décroche un contrat au sein de la grande agence BDDP. Puis lâche tout en 2002 et arrive en Champagne.  A 2006 ans, elle y décroche un BTS viticole, puis sort major de “l’oeno” (DNA) à Reims.

Après quelques stages chez Moët et Chandon,, elle est embauchée comme oenologue chez Krug. Avec une première vendange à gérer  : celle du Clos du Mesnil. Devant la pression que représente celle de faire entrer les raisins d’une des plus belles cuvées de la Champagne, la jeune femme reste organisée et tranquille : «  Il faut être comme un chef d’orchestre, être très précis pour que tout s’enchaîne avec fluidité. C’est très confortable en fait car on a l’impression d’être un vigneron dans son petit domaine. La seule vraie difficulté est de définir la date de la cueillette. Là, c’est évident qu’il ne faut pas se tromper. Et après, on n’a plus le temps de réfléchir, il faut y aller. On gère en microparcelles selon l’âge des vignes et l’ombre des arbres car il existe des différences notables de degrés. C’est une montée d’adrénaline car c’est le grand moment de l’année. Le reste, c’est du process.  » m’a-t-elle dit en 2015. Puis elle passe de la Côte des Blancs à la Montagne de Reims en étant chargé du Clos d’Ambonnay avant d’être nommée directrice de l’oenologie.

Désormais, Julie Cavil est chef de caves. De quoi lui rappeler ce qu’elle m’avait confié :« Être œnologue dans cette maison c’est fabuleux. Toute décision se traduit autour de l’œnologie. Ici, on t’écoute si tu présentes de bons arguments. Ici, on apprend également la patience et l’exigence sans notion du temps ». Elle prendra ses fonctions en début d’année.

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.