C’est Noël avant l’heure… la cuvée William Deutz millésime 2008 vient d’être commercialisée. À mon goût, un petit joyau dans le monde des cuvées de champagne. Son premier millésime remonte à 1961 (une très belle année !). Mais on sait qu’il y a eu un 1959 qui n’a pas été commercialisé et réservé à la maison.  Ce champagne portant le nom du fondateur de la maison a été élaboré avec 62 % de pinot noir (principalement des terroirs d’Aÿ,Bouzy, Ambonnay, Verzenay), 34 % de chardonnays issus des terroirs d’Avize et le Mesnil-sur-Oger et une petite touche de meunier, environ 4 % provenant essentiellement des terroirs de Pierry.

C’est un millésime 2008, on sait ce que cela veut dire en Champagne. Certes, un très beau millésime, mais comme le signale la maison Deutz, « un millésime facétieux… Au cours des nombreuses dégustations, le millésime prometteur, mais espiègle et timide à la fois, semblait vouloir profiter encore du silence inspirant des berceaux où il est né. À l’inverse du millésime 2009, marqué du sceau solaire qui conférait un caractère flatteur et gourmand, un épanouissement presque avant l’heure. Comme nous l’annoncions au moment de l’entrée en scène du beau millésime 2009, c’est ainsi que furent décidées les mises en marché. Entre ces deux millésimes, le 2009 ouvrirait le bal et le 2008 suivrait ! Une séquence inversée, un fait rare dans la maison ! De mémoire du chef de caves, Michel Davesne, pour la seconde fois seulement de l’histoire contemporaine de Deutz ». Et donc douze ans après la vendange, ce William Deutz 2008 a obtenu l’assentiment de Michel Davesne, chef de caves et du président Fabrice Rosset. De quoi souhaiter un bon 170ème anniversaire à la maison Deutz !

Prix : 133 euros


Devenez membre Premium, soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.