Allez on peut enfin sourire ! La Maison Henri Abelé devient le Champagne Abelé 1757 !  Deux ans après l’achat du Champagne Henri Abelé (lire ici) par le Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillate (CV-CNF), on en sait désormais plus sur le projet de la plus grande coopérative de Champagne avec le lancement de la marque ce mercredi 19 mai (en visioconférence). « En terme commercial, on souhaite porter notre ambition à 300 000 à 500 000 bouteilles en souhaitant privilégier des circuits prescripteurs comme le CHR en France. Pour l’export, nous sommes déjà présents en Espagne (NDLR La marque appartenait au groupe espagnol Freixenet), mais nous allons nous développer tout en gardant la maîtrise de la distribution » indique Marie Gicquel, directrice générale de la maison.

Quant à la stratégie du CV_CNF sur Christophe Juarez, directeur général du CV-CNF explique clairement les destinées des deux maisons avec des approvisionnements différenciés, des cuveries sur des lieux différents (Chouilly pour l’un, Reims pour l’autre), « nous associons le monde de la coopération et le monde du négoce, mais il y a une volonté d’indépendance totale entre les deux univers et les complémentarités de ces deux univers seront une force sur les marchés ». 

La gamme est petite, mais cohérente avec six cuvées (brut*, rosé, millésime, blanc de blancs et deux cuvées de prestige que sont le Sourire de Reims en brut et en rosé). L’objectif est de proposer un style plus moderne tout en respectant les codes de la cinquième plus ancienne maison de champagne (qui dispose d’une oenothèque remontant aux années 30). Avec comme le précise Etienne Eteneau , chef de caves de la maison (œnologue, responsable « vignes et vins » chez Nicolas Feuillatte) « le chardonnay comme signature de la maison (40 % dans le brut) et un ajustement du dosage, un travail précis sur la liqueur. Ce qui caractérise le champagne Abelé 1757, c’est la finesse de la bulle et l’origine des raisins ». La maison n’a pas de vignoble en propre, mais revendique des apports de qualité sur 25 hectares (environ 30 familles). « Ce développement nous permettra de nouer de nouveaux liens avec d’autres familles ». Surtout si l’on veut atteindre les objectifs commerciaux souhaités…

La famille Abelé reste encore présente au sein de la maison. Urbain et Amaury Abelé ont été associés au travail de la marque, tous les deux étant les ambassadeurs privilégiés de la marque.

39 euros pour le brut sans année 


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.