Comment dépoussiérer l’image du Ratafia champenois  ? Une question que se posent bien des vignerons depuis quelques années à l’instar de Bastien Papleux. Ce vigneron exploitant le domaine Goutorbe-Bouillot à Damery a décidé de se lancer dans l’élaboration de cette « madeleine » si champenoise (lire ici) :  « Ma famille a toujours élaboré du Ratafia, car, comme le champagne, ce produit est indissociable de notre terroir. Reconnu Indication d’Origine protégée en 2015, j’ai décidé à mon tour d’en valoriser le plein potentiel. À commencer par son élaboration, car c’est le bon vin qui fait le bon alcool  ».

Au lieu d’utiliser les sous-produits du Champagne comme la rebêche, Bastien Papleux a donc préféré opérer une fine sélection en termes de pressurage comme d’approvisionnement. De la fin de la cuvée au début de la taille, ce sont les jus provenant de la réserve perpétuelle familiale et notamment de la parcelle « Les Clos des Monnaies » qui sont ainsi isolés en cuve. L’équilibre alcool-fruit n’attendra plus que le passage du distillateur ambulant, chaque février à Damery. Une dimension locale à laquelle tient particulièrement Bastien Papleux. Après une année en fût puis en dame-jeanne, héritée de son arrière-grand-père Jules Goutorbe, son Ratafia de Champagne est prêt à être dégusté.

Et pour ajouter une note champêtre et vintage au flacon, le Ratafia de Champagne du domaine Goutorbe-Bouillot se présente dans une pochette en chanvre, choisi pour sa résistance et sa durabilité.

Prix : 33 €


Soutenez à La Champagne de Sophie Claeys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.