Photo Michel Jolyot

Alors que début mai on évoque d’une baisse de 100 millions de bouteilles et d’une perte de 1, 7 millliard d’euros en chiffre d’affaires (. Pour le mois de mars 2020,, voici les statistiques des expéditions de vins de Champagne publié par le Comité Champagne. Elles indiquent un volume de 13,5 millions de bouteilles, en recul de 21,9% par rapport à celui de mars 2019. Tous les marchés et toutes les catégories professionnelles sont en baisse. Depuis janvier, les expéditions sont en retrait de 10 millions et s’établissent à 46,3 millions de bouteilles.

La France et l’Union européenne constituent au mois de mars l’épicentre de l’épidémie liée au Covid-19, et les nombreuses mesures de confinement mises en place par les différents gouvernements ont considérablement ralenti les échanges commerciaux vers toutes les destinations.

Ce sont ainsi la France (-32,8%) et le reste de l’Union européenne (-20,4%) qui portent principalement le recul des expéditions. En plus des effets liés aux mesures de confinement décidées un peu partout sur son territoire, la décroissance de l’Union européenne est en partie due à un mois de mars 2019 où les expéditions de précaution avaient mené bon train vers le Royaume-Uni en anticipation d’un possible Brexit.

Les expéditions des maisons diminuent de 8,1% avec 36 millions de bouteilles. La France est en baisse de 7,4%, l’Union européenne se retranche de 21,8% tandis que les pays du reste du monde profitent encore d’une hausse de 2,7%.

Les expéditions des coopératives, avec 4,4 millions de bouteilles baissent de 8,7%. Cette diminution est caractérisée davantage en France (-11,9%) que dans les pays du reste du monde (-8,3%) tandis que l’Union européenne se rétracte plus légèrement de 0,7%.

Les expéditions des vignerons sont en recul de 20,7% à 5,9 millions de bouteilles. La France, qui représente la majorité de leurs volumes, est en retrait de 22,3%, les pays du reste du monde chutent de 23,0% et l’Union européenne de 7,8%.

Au total, la France, qui pèse 41,8% des expéditions, est en diminution de 12%, à 19,3 millions de bouteilles. L’Union européenne, en repli de 19,2%, représente 24,2% des expéditions, à 11,2 millions de bouteilles et les pays du reste du monde, en progression de 1,2%, constituent 33,9% des expéditions avec 15,7 millions de bouteilles. Cette croissance est en partie liée à des envois de précaution vers les Etats-Unis en janvier et dans une moindre mesure en février, en prévision d’un projet de surtaxes des vins français aux Etats-Unis, qui ne s’est finalement pas matérialisé.

Sur douze mois, les expéditions sont en repli de 3,4% et atteignent 292,5 millions de bouteilles.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.