Breaking news, Attention lire ici ! 

Les deux réunions permettant d’évaluer l’état du vignoble pour fixer les bans des vendanges auront lieu à la fin de la semaine. Des bans qui seront déterminés en deux temps grâce à une commission élargie jeudi avec les membres de la commission technique du Comité Champagne, ceux de l’AVC (Association viticole champenoise) et les responsables des différents secteurs pour dégager une tendance, puis vendredi, par une commission plus restreinte pour arrêter le calendrier. Ces bans seront publiés lundi 17 août.

Ces commissions de fixation des dates ont été avancées pour répondre aux attentes de l’Aube et du Sézannais où la nature progresse un peu plus que dans les autres secteurs de l’Appellation (un potentiel d’alcool de 7, 6 degrés dans l’Aube la semaine contre 6, 4 dans la Marne la semaine dernière ).

Pas de précipitations

Malgré la présence d’un peu d’oïdium et d’échaudage, une très belle année s’annonce. Même si en termes de rendements “marché”, on ne peut évidemment pas évoquer la quantité cette année (lire ici), la qualité, elle, devrait au rendez-vous.

Et c’est bien cette démarche qualitative qu’il faut retenir à quelques jours de la récolte. Car on le sait, ni la date officielle publiée sur les bans, ni même le premier coup de sécateur exhibé dans les médias (lire ici)  ne sont des “obligations” à vendanger. Donc pour préserver cette si “chère” qualité, et cueillir au parfait moment, le mot d’ordre est donner : évitons de se précipiter !  Comme le souligne l’un des deux co-présidents de la commission technique du Comité Champagne, Jean-Baptiste Lecaillon (chef de caves de la maison Roederer) ‘”Il est urgent d’attendre ! “. 

Devenez Membre, soutenez La Champagne de Sophie Claeys

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.