Les nouvelles tendances de consommation du champagne en 2019

En 2019, l’hyperconsommation poursuit son déclin : les volumes de produits de grande consommation (PGC) continuent de reculer (-1,2%) et menacent désormais la croissance du chiffre d’affaires qui progresse seulement de 0,2%. Les causes de ce phénomène sont multiples : baisse de la natalité de 0,7% en 2019, mais aussi prise de conscience des consommateurs sur les sujets liés à l’environnement et au climat. Les Français ont tendance à moins gaspiller et délaissent la consommation à outrance (source : Kantar). Avec la crise du Covid 19, on peut légitimement penser que cette tendance pourrait se poursuivre en 2020.

La consommation à domicile de champagne est marquée par une baisse sensible du nombre de foyers acheteurs, en 2019 : 21,7% des foyers français achètent du champagne, soit 2,8 points de moins qu’en 2018. Cela représente une baisse d’un peu moins de 800 000 foyers en seulement un an. Les acheteurs de champagne conservent une fréquence d’achat similaire à celle de 2018 avec 2,3 actes d’achat par an, mais l’on observe une baisse du nombre de bouteilles achetées à chaque occasion (de 2,23 en 2018 à 2,01 en 2019). Cette baisse du nombre de bouteilles achetées est à relier, au moins partiellement, au recul des offres promotionnelles dans la grande distribution. Par ailleurs, le champagne, tout comme les autres produits festifs est pénalisé par une fin d’année plutôt morose (ndlr : mouvement sociaux et grèves) : 45% des foyers français ont déclaré vouloir réduire leurs dépenses pour les fêtes de fin d’année.

En dehors de la grande distribution, le nombre de foyers acheteurs et le niveau d’achat se maintiennent et les sommes dépensées augmentent, notamment au sein des circuits spécialisés.

La frontière entre les différents circuits de distribution est de plus en plus fine, surtout entre les boutiques physiques et digitales. Certains circuits de distribution occupent une place de plus en plus importante dans la vente de vin. C’est le cas du e-commerce, qui représente aujourd’hui près de 10% des ventes totales de vin en France, pour un chiffre d’affaires estimé à environ 500 millions d’euros. Les consommateurs sont principalement motivés par des prix plus attractifs, incluant les frais de livraison.

Source Comité Champagne 

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.