Alors qu’aujourd’hui la collection oenothèque “Crayères 3” de Charles-Heidsieck est présentée à Paris, je vais prendre un chemin de traverse et évoquer une autre petite nouveauté de la maison en terme de vinification. En l’occurrence,  quatre jolis coteaux champenois blancs. Conséquences du réchauffement climatique de l’aire d’appellation ou pas, il est intéressant de voir la Champagne se pencher de plus en plus sur l’élaboration des vins tranquilles. On sait ainsi que la maison Roederer fait actuellement vieillir dans sa caves quelques coteaux champenois qui seront commercialisés dans quelques années.  Elle n’est pas la seule. Histoire, vinification et maîtres de l’art, j’ai déjà abordé le sujet des coteaux champenois sur un post lire ici

Cyril Brun, chef de caves de Charles Heidsieck.

 

Chez Charles-Heidsieck, l’idée de vinifier des vins tranquilles a débuté lors des vendanges 2016. Une idée de Cyril Brun, chef de caves de la maison. Une idée associée au travail du bois. Ce bois qui permet d’apporter texture et épices aux vins. En tout 350 barriques bourguignonnes (âgées de 3/4 ans)  ont été acquises par la marque. Qui, avant de pouvoir se faire construire un chai, les a placés chez divers partenaires champenois. C’est en 2017 que la réflexion “coteaux champenois” se précise. Si on se souvient bien de cette “annus horribilis” en Champagne, il faut également se souvenir que les chardonnays étaient de bonne qualité.  Et le chardonnay est l’une des marques de fabrique de la maison Charles-Heidsieck, déjà revendiquée avec le lancement de son blanc de blancs non vintage, il y a un an. Donc la boucle est bouclée, quatre coteaux champenois blancs sont vinifiés.. Quatre terroirs ont été choisis  : Vertus, Oger, Villers-Marmery, et ‘the last, but not the least” , Montgueux ; “ Ce sont des terroirs, des vins coups de coeur,. On ne parle pas de technique, mais d’émotions ressenties à la dégustation, comme du plaisir immédiat ” explique Cyril Brun.  Il ne restait plus qu’à les commercialiser. C’est chose faîte. Dans une petite valise en carton, les quatre flacons sont vendus ensemble (250 euros). Le concept est d’amener les consommateurs a dégusté les quatre vins afin de mieux apprécier les variations, les arômes et les goûts des quatre terroirs sur un même cépage. Voilà de quoi faire ses bagages pour un joli projet de soirée conviviale…

Tiens un tire-bouchon !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.