Suite de l’interview de Christophe Danneaux, directeur des activités Champagne des maisons G.H. Mumm à Reims et Perrier-Jouët à Epernay (groupe Pernod-Ricard), qui  évoque les perspectives et la stratégie vers lesquelles tendent ces deux marques emblématiques champenoises.

Dans un contexte socio-économique mondial morose et compliqué, quels sont les points forts, voire la stratégie, des deux maisons, G.H. Mumm et Perrier-Jouët ?

 Christophe Danneaux  : les maisons Mumm et Perrier-Jouët continuent leur développement malgré un contexte difficile. Ce succès témoigne de la réussite de notre stratégie globale : qualité des produits, prémiumisation et innovation.

Concernant la maison Mumm, nous constatons un très bon effet prix, et cela alors que la relation avec les distributeurs, en France notamment, peuvent être compliquée. Certains marchés tirent notre croissance, les Etats-Unis par exemple, où nous avons une croissance à deux chiffres. Les lancements de Mumm Grand Cordon et Mumm Grand Cordon Rosé ont été de beaux succès qui nous ont permis de véritablement premiumiser notre portefeuille. Nos nouvelles cuvées, Mumm Olympe Gold et Mumm Olympe Rosé* des cuvées sucrées, connaissent une belle réussite et nous ont installé durablement sur ce segment des « sweets ». Et nous avons prévu de continuer !

Nous lancerons cet été, dans quelques marchés pilotes, Mumm Ice Xtra, notre nouvelle cuvée sucrée dédiée à la dégustation avec glaçons et à la mixologie.

Au sein de la maison Perrier-Jouët, nous constatons également un fort effet de prix. Le retour pour Perrier-Jouët à la forme historique du flacon Blason pour la collection non-millésimée a été l’occasion de renforcer notre position au sein des cuvées ultra premium. Les cuvées Perrier-Jouët  Belle Epoque, quant à elles, bénéficient de la croissance des cuvées prestige, notamment dans certains marchés comme le Japon, la Corée ou l’Italie.

A ce propos, quels peuvent-être selon vous les relais de croissance (marchés export, nouvelles formes de consommations…) pour chacune de vos deux marques de champagne ?

Christophe Danneaux : notre stratégie est assez simple, assurer notre présence sur nos marchés historiques comme la France, le Royaume-Uni ou l’Italie, et développer de nouveaux marchés tels que la Chine ou l’Afrique du Sud.Pour cela, notre mot d’ordre est de rester centré sur le consommateur. L’écouter et mettre notre savoir-faire, notre histoire et la qualité à son service. Il s’agit ainsi de proposer des cuvées qui répondent à leurs attentes, par exemple les sweets en Afrique, le rosé à Miami, ou encore suivre la montée en gamme des consommateurs pour les champagnes dit « ultra-premium » comme les Blanc de Blancs non-millésimés. Nous y avons répondu avec Perrier-Jouët Blanc de blancs, le pendant non-millésimé de notre cuvée iconique Perrier-Jouët Belle Epoque Blanc de Blancs.

Mais ce qu’attendent les consommateurs, ce sont aussi des expériences. Que ce soit un club exclusif pour la collection RSRV de la Maison Mumm, un « Banquet of Nature » pour Perrier-Jouët, ou encore une offre de coffret cadeaux à la hauteur de nos cuvées.

 

*lLe champagne et le sport ne font pas bon ménage en France pour cause de Loi Evin. les cuvées “sucrées” Olympe sont liées à la collaboration avec Usain Bolt, donc ne sont pas commercialisées sur le territoire français.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.