Quand Pierre-Emmanuel Taittinger explique au Figaro que le champagne a été créé par erreur… par les Anglais

Pierre_Emmanuel Taittinger, président de la maison de champagne Taittinger (photo archives)

Allez juste une petite avant le week-end ! Pierre-Emmanuel Taittinger, président Champagne Taittinger, était l’invité du Talk Décideurs du Figaro Live le 30 janvier. Pierre-Emmanuel Taittinger fait partie des personnalités de la Champagne, c’est presque une icône champenoise. L’homme représente une Champagne idéale, celle de la famille, celle de vins d’exceptions élaborés par des Champenois de bonne volonté. Pierre-Emmanuel Taittinger est également un anglophile autoproclamé, surtout depuis qu’il s’est associé avec des Britanniques, pour planter un vignoble dans le sud de l’Angleterre visant à produire 300 000 bouteilles de vin mousseux anglais. Lors cet entretien vidéo avec le journal Le Figaro( ici),, il s’est donc plongé dans ce débat de longue date sur les origines du premier vin mousseux français . C’est ainsi que Pierre Emmanuel Taittinger a convenu que les Anglais avaient inventé le Champagne, bien que ce soit à leur insu. « Ils ont créé le Champagne… à cause d’une erreur,”. Très fair play, il explique que des vins rouges et blancs encore élaborés par des moines bénédictins avaient été expédiés de l’autre côté de la Manche, mais que les Anglais les avaient laissés dans les docks de Londres, où les conditions avaient été à l’origine d’une seconde fermentation. “Comme tant de grandes erreurs, cela a conduit à une grande invention“. Rendons à César …

QUI SE FAIT MOUSSER LE PREMIER ?

Et bien sûr, ce type de phrase n’est pas passée inaperçue chez les Anglais. De quoi faire réagir le célèbre magazine de vins Décanter qui n’oublie pas d’ajouter son petit grain de sel : Les véritables origines de la Champagne ont été débattues à plusieurs reprises au fil des ans.Certains ont attribué au moine Dom Perignon le développement de la “Méthode Champenoise” à la fin du  17 ème siècle. Cependant, les registres de la Royal Society au Royaume-Uni montrent qu’en décembre 1662, le scientifique anglais Christopher Merret présenta un article sur la vinification et expliqua comment les marchands anglais ajoutaient du sucre et de la mélasse aux vins pour «les faire boire pétillant et mousseux ».

Et Décanter d’ajouter son petit pique “british’ : ” Il a été rapporté que les premiers travaux de Dom Pérignon dans les caves françaises visaient en fait à empêcher une seconde fermentation en bouteille; une caractéristique initialement considérée comme une faute par les producteurs. Cette position a ensuite changé, bien sûr.”

I



Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.