Une conférence sur la Vigne et le vin dans l’antiquité proposée par l’institut Georges Chappaz

Le mercredi 24 avril prochain, l’Institut Georges Chappaz de la vigne et du vin en Champagne (URCA) propose une conférence au Cellier à Reims, dans le cadres des Causeries du Cellier sur le thème « Vigne et vin dans l’antiquité » avec comme intervenants : Françoise Le Ny Vray, maître de conférences en histoire ancienne et archéologie (Université de Reims Champagne-Ardenne – URCA) et Patrick Prilleux, président du Groupe d’Etudes archéologique Champagne-Ardenne (GEACA). Cette conférence permettra de mieux connaître la viticulture, les vinifications, la distribution et la consommation du vin, depuis le Néolithique à la fin de la période romaine. Un éclairage particulier sera porté sur la Gaule. Buveurs de bière avant tout, les Gaulois – et ceux de la Méditerranée principalement – devaient se contenter de  vins importés d’Italie, de Grèce ou des pays de la Mer Égée essentiellement, et de ceux produits dans la Narbonnaise.  A l’issue de la conférence, on pourra découvrir et de déguster des vins comme on les produisait à l’époque gallo-romaine !

 

Les Causeries du Cellier sont des cafés-débats autour du concept de patrimoine.

Le Cellier situé à Reims était à l’origine un lieu de stockage de bouteilles de champagne, prêtes à être exportées. Il a appartenu successivement à plusieurs maisons de Champagne avant d’être acheté par la ville de Reims en 2010 et réhabilité en nouvel équipement culturel. Les Causeries sont organisées en partenariat avec la direction de la Culture et du Patrimoine de la Ville de Reims, et l’Institut Georges Chappaz de la vigne et du vin en Champagne.

Mercredi 24 avril 2019 – 18 h 30 – Le Cellier, 4 bis, rue de Mars à Reims

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.