Le ratafia champenois à la fête lors de la semaine des Printemps des Champagnes

La bande du ratafia champenois dans les jardins de l’Assiette Champenoise à Reims

Lors de nombreuses manifestions liées au Printemps des Champagne, le ratafia champenois fait son show avec la seconde édition du Printemps du Ratafia.

Pour ceux qui ne le savent pas…Cette semaine, c’est la « Champagne Week ».  Pour plus d’une centaine de vignerons, c’est la célébration des vins clairs de l’année, c’est le moment de dévoiler ses cuvées, de montrer son travail, d’expliquer ses choix. Pour le Ratafia Champenois, c’est également un instant particulier. Un instant de consécration, organisé par Vitabella, soutenu par Arnaud Lallement, triplement étoilé à Reims, qui ouvre les portes de l’Assiette Champenoise pour l’occasion et propose un cocktail dédié (champagne, yuzu, ratafia) . Une vingtaine de viticulteurs champenois se sont ainsi réunis pour faire déguster leurs produits.

Voilà une belle revanche ! Comme le fils maudit du roi Champagne, le frère malheureux du prince Coteaux Champenois, le ratafia en Champagne a été longtemps mal considéré.  Pour moi, c’est une « madeleine ». Un souvenir sucré, parfumé, doux, frais, sorti du frigo d’une cuisine de Dizy pour trinquer après l’achat de quelques caisses de champagne. Grâce à quelques vignerons qui ont nourri de belles ambitions pour cet alcool délaissé, le ratafia champenois s’offre donc une seconde vie. C’est Jean-Claude, maître de chai de la distillerie Goyard qui a initié ce mouvement  il y a une petite vingtaine d’années suivi par Claude Giraud, président de « l’Association des Producteurs de Boissons Spiritueuses à Indication Géographique Champenoise ». Le ratafia champenois,a fait son entrée officielle dans la gamme des produits de Champagne en 2015. Reconnu comme IGP, le ratafia peut revendiquer la mention « Vieux », pour des liqueurs vieillies au moins 3 ans,   voire la mention « Très vieux », pour des liqueurs vieillies au moins 8 ans. Il peut se décliner en pinots noirs, pinots blancs, chardonnays, meuniers, en solera …

Son potentiel de production limité à environ 15 à 20  millions de bouteilles (6% de l’AOC).

Cocktail au ratafia proposé lors du Printemps du Ratafia

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire