Rilly-la-Montagne ©La Champagne de Sophie Claeys

Depuis lundi dernier, le réseau Matu a débuté en Champagne. Son objectif : suivre la maturation de parcelles représentatives pour ajuster les dates de vendange communales en harmonisant les méthodes de suivi de la maturation et en mutualisant les résultats. Et ainsi organiser efficacement le déroulement de la vendange à l’échelle Champagne tout en prenant en compte les situations particulières.

C’est entre 1955-1956 que se constitue un réseau de suivi de la maturation. Ce dernier connait une forte croissance à partir de 1987. On le sait, la Champagne étant localisée en zone septentrionale, le sujet de la maîtrise de la maturation et du bon déclenchement des vendanges est d’importance pour accompagner l’amélioration de la qualité. Il faut connaître le niveau de maturité des raisins pour les récolter à leur optimum qualitatif. Le but étant évidemment d’élaborer un vin qui garde fraîcheur et délicatesse, tout en révélant la complexité des terroirs.

Désormais, il s’agit d’une machine parfaitement huilée qui permet de cerner au mieux les dates de cueillette. Près de 102 prélèvements ont eu lieu lundi 16 aout. Jeudi, ce nombre a augmenté puisque 142 saisies ont été réalisées dont 67 dans la Marne, 24 dans l’Aube et la Haute-Marne et 11 dans l’Aisne et la Seine et Marne. Avec en moyenne, des grappes d’un poids de 100 g, une acidité totale de 19,4 g H2SO4/L et 5, 4 % vol d’alcool potentiel, comme on peut s’en douter et au vu des conditions météorologiques de cet été 2021, les vendanges ne sont pas pour tout de suite. Allez haut les coeurs !


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.