Autour de la Louise 2004 et d’un blanc de blancs, rencontre avec Clément Pierlot, chef de caves de Pommery

Clément Pierlot, chef de caves du Champagne Pommery.

Vais-je faire une ode à Clément Pierlot parce qu’il est originaire de Sedan ? Non,  même si pour moi c’est une qualité de plus ( je n’en dirai pas plus sur mes affinités avec les Ardennes). Le chef de caves de la maison Pommery  est un garçon souriant, charmant, et sympathique. Succédant à cette fonction en automne 2017 au très emblématique Thierry Gasco, Clément Pierlot n’est pas un inconnu au sein de l’empire Vranken-Pommery Monopole. Il y est entré en 2004 en prenant la direction des vignes (marques Charles Lafitte, Heidsieck, Pommery et Vranken).

C’est donc en cette fin d’après-midi début mars que nous sommes rencontrés dans les salons du « château » du domaine Pommery. Une petite rencontre autour de deux cuvées : un blanc de blancs et une cuvée Louise 2004.  En Champagne, les chefs de caves restent humbles. De fait, en début de carrière, les cuvées présentées et dégustées sont élaborées leurs prédécesseurs. Par expérience, et au fil des interviews, j’ai pu apprécier la modestie et la délicatesse de certains qui ont  mis en avant le travail de leurs aînés lors de dégustations.

Reprenons donc avec ce très joli blanc de blancs  à base de la récolte 2014 dans lequel on retrouve des chardonnays de Trépail, Verzenay, Sillery, Nogent l’Abbesse qui apportent un beau vin gourmand, aux notes florales et légèrement miellées,  un vin de gastronomie. A noter l’habillage de la bouteille avec cette étiquette raffinée très rétro apportant une touche délicieusement surannée au flacon.

Pour le deuxième vin, Clément Pierlot ouvre une cuvée Louise millésime 2004. Déguster et (re) découvrir la « Louise », un bonheur !    La fameuse « Louise »  est  l’une des grandes fiertés de la maison. A raison. Choix parcellaire, choix des raisins sur les parcelles et pressurage spécifique, rien ne veut être laissé au hasard pour élaborer la « Louise ». Ce vin exceptionnel est conçu à partir des plus belles parcelles de la maison situées à Avize, Cramant et Aÿ, des terroirs tous classés Grand cru. L’assemblage met en avant le chardonnay (60%), sa fraîcheur et sa finesse, complété par 40% de pinots noirs qui viennent apporter vinosité, structure et une touche fruitée. Ce travail de l’assemblage s’effectue en amont avant l’arrivée en cuverie. Pour le millésime 2004, elle est dosée soit nature, soit en extra brut à 5 gr/l.  Et justement, le millésime 2004, ce millésime si champenois ,se révèle dans toute sa puissance aromatique. La première Louise est un millésime 1992 rosé. Par la suite sortira la superbe Louise 1995 et 1998.  La cuvée Louise 2002 est commercialisée l’année même de l’arrivée de Paul-François Vranken qui devient le patron de la maison Pommery en la rachetant à LVMH. La cuvée Louise célèbre les 40 ans de sa création cette année. Belle quadra !

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire