Photo d’archives (TheWallPhoto Théo Wallin)

On continue notre série sur les témoignages des chefs de caves de la Champagne en période de confinement.  C’est à Chouilly au Centre viticole- Champagne Nicolas Feuillatte que La direction du CV-CNF s’est mobilisée dès la fin du mois de février par la création d’une cellule de veille, rapidement transformée en cellule de crise à laquelle  Guillaume Roffiaen, chef de caves de Nicolas Feuillatte participe. Une cellule qui a permis a permis l’anticipation des mesures à prendre en veillant à la sécurité des collaborateurs et à la mise en sommeil du site dès la période de confinement. ” La production a ainsi été mise en veille le 20 mars et les vins ont pu être sécurisés. Seule la logistique, dont le fonctionnement a été adapté (gestes barrières et distanciation sociale) est restée opérationnelle afin d’honorer les commandes en cours. L’essentiel du personnel du siège a profité de notre charte de télétravail pour adopter très vite l’emploi d’outils digitaux de collaboration à distance. Aussi, le temps qui nous est donné est largement mis à profit pour travailler la stratégie à moyen – long terme en tenant compte du contexte de crise actuel et de ses répercussions probables. Il est encore trop tôt pour parler de reprise mais une équipe a été spécialement constituée à cet effet, chargée de nous faire des propositions d’aménagement des conditions de travail “. Côté technique, Guillaume Roffiaen explique : “ nous restons attentifs à ce qui anime nos adhérents malgré les restrictions qui s’imposent à nous. Nos techniciens viticoles sont habilités à mener leurs observations dans le vignoble en cette période de reprise d’activité végétative. Ils disposent ainsi de la matière nécessaire pour communiquer avec les vignerons au fil du développement des vignes par secteur “. 

De fait, la communication avec les  vignerons champenois est une évidence pour la plus grande coopérative de la Champagne. Ainsi Guillaume Roffiaen  souligne cette volonté de” garder le lien en cette période de distanciation. Depuis bientôt 3 ans nous avons mis en place des ateliers mensuels (Oeno-fil) d’accompagnement, d’échange et de formation à destination des adhérents qui commercialisent pour rebooster leur « savoir-être et leur savoir-vivre Vins ». Le temps de la dématérialisation a sonné ! “.  Oeno-live naîtra, en effet, dès ce vendredi 10 avril sur la thématique : « Théorie sur l’art de l’assemblage ». Six rendez-vous, d’une heure chacun, sont déjà planifiés durant le mois d’avril. Au programme : Goût de lumière, Les vinifications au CV-CNF, Sulfitage et débourbage, ou encore Vendanges de faible volume : les bons réflexes…  Ce pilote devrait nous permettre d’étendre le lien à nos collaborateurs en télétravail – ou non. Il est, en effet, envisagé que des sessions de formation interne, initialement prévues en ‘amphi’ au Centre Vinicole, puissent être dispensées en version « Webinar » rapidement “.  

Pour Guillaume Roffiaen, ” L’agilité en cette période nous est essentielle. Elle nous permet de poursuivre ce qui nous fait tous grandir : échanger avec autrui quel qu’en soit le sujet !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.