Dominique Demarville (Veuve-Clicquot) quittera Veuve-Clicquot en décembre prochain

licquot à Reims, découverte de la nouvelle Grande Dame 2008 avec Dominique Demarville.
Dans la salle de dégustation de Veuve-Clicquot à Reims avec Dominique Demarville.

En décembre prochain, Dominique Demarville quittera la maison Veuve-Clicquot. Gilets jaunes, élections européennes, brexit… depuis vendredi dernier (lire ici) c’est le départ de Dominique Demarville qui fait l’effet d’une bombe en Champagne et…ailleurs dans le monde du vin.

On refait le point. Cela fait treize ans que Dominique Demarville  a été recruté par Jacques Péters et Cécile Bonnefond, alors PDG de la marque pour intégrer Veuve-Clicquot Il fallait trouver la perle rare.  Débauché chez Mumm, Dominique Demarville quittera d’ailleurs cette maison non sans lui avoir fait un dernier cadeau avec la renaissance de la fameuse cuvée René Lalou. Généreux, souriant, talentueux, fidèle en amitié, appréciant les vins délicats et élégants, Dominique Demarville est apprécié de tous dans les galipes. Il connaît le travail de la vigne dans tous ses contours. « J’aime la terre » précise-t-il. Un amour qui remonte à l’adolescence. Son père est agent de maîtrise chez Sommer dans les Ardennes, sa mère est infirmière. « On est très loin de la vigne. Je passais un bac agricole au lycée de Rethel. J’ai croisé un fils de vigneron dont le père était installé à Charly-sur-Marne, dans l’Aisne. Il m’a proposé de faire les vendanges chez lui. Nous étions en 1985. Un vrai coup de foudre ». Ce coup de foudre sera suivi de nombreuses opportunités.

Si les douze ans chez Mumm lui ont permis d’acquérir une position de chef de caves reconnu, on peut considérer qu’à l’époque le « jeune » Demarville a eu de la chance. Lui ne l’attribue qu’à la confiance que lui ont portée certains personnages. « Il y a des gens que l’on croise qui m’ont aidé. Déjà Madame Gonet à Mesnil-sur-Oger, elle m’a donné l’opportunité de m’exprimer en travaillant sur la vigne et le vin. Grâce à Gaby Pauvel qui était ouvrier sur l’exploitation, j’ai appris à tenir un sécateur. Ensuite il y a eu Pierre Yves Harang, le chef de cave de Mumm, je ne peux pas oublier non plus Jean-Marie Barillère (à l’époque directeur de Mumm) » .

Style de vins, caractères de la marque, personnalités du groupe LVMH, Dominique Demarville a dû apprendre à connaître les points forts de la maison. Et il a très bien appris. Il est devenu un des winemakers les plus connus et reconnus au monde.

Treize ans plus tard, il veut continuer son aventure ailleurs. A 53 ans, il veut changer de vie. Un choix personnel, qui au vu de son expérience, lui permet de faire ce qui lui plaît. Ou de saisir encore une bonne opportunité. Celle qui lui convient, si celle-ci le mène jusqu’à Tours-sur-Marne (siège de Laurent-Perrier).

Pour l’instant, le chef de caves emblématique de Veuve-Clicquot, va continuer d’oeuvrer pour la maison à la Carte Jaune, et ce jusqu’au mois de décembre avec ce même professionnalisme qui le caractérise.

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.