Finesse, fraîcheur et élégance, c’est ainsi que se définit le style de Laurent-Perrier. La semaine dernière, la maison de Tours-sur-Marne a dévoilé  de nouveaux vins. Déjà avec un blanc de blancs,, un assemblage de chardonnays 100 % de la Côte des Blancs (Avize,Cramant, Oiry, Chouilly) et de la Montagne de Reims (Tours-sur-Marne, Villers-Marmery, Rilly La Montagne). Vieilli cinq ans en caves, c’est un brut nature. Ensuite avec le millésime 2008 élaboré   avec 50% de chardonnays (Chouilly, Cramant, Avize, Le Mesnil-sur-Oger ) et 50 % de pinots noirs (Ay, Verzy, Verzenay, Tours-sur-Marne, Louvois, Bouzy).
Puis par le Grand Siècle. La cuvée de prestige de la marque se lance dans une autre version de son flacon emblématique. En mettant en valeur, voire en créant “l’année parfaite”.  Au-delà des millésimes rares, le Grand Siècle  veut  « assembler, le meilleur avec le meilleur pour obtenir le meilleur ». Trois différentes meilleures ” années parfaites “vont donc être commercialisés.

Selon le dossier presse, on évoque ainsi : un Grand Siècle  “Assemblage et  vinification itération N°24 ” composé des assemblages de 11 des 17 grands crus des années 2007, 2006 et 2004 millésimées. Puis un autre Grand Siècle “Assemblage et vinification itération N°22” rassemblant les années 2004, 2002 et 1999.  Puis encore un autre Grand Siècle “Assemblage et vinifiation itération N°17” (sur la photo) réunissant les années 1995, 1993 et 1990.  (Les trois cuvées sont élaborées avec 55% de chardonnays ( Avize Cramant Mesnil-sur-Oger)  et 45% de pinots noirs (Ambonnay, Bouzy et Mailly Champagne).

Pour rappel l’itération, : c’est l’action de répéter, de faire de nouveau ; le fait d’être répété. En informatique, c’est le  procédé de calcul répétitif qui boucle jusqu’à ce qu’une condition particulière soit remplie, c”est aussi la répétition d’un calcul, d’une opération, d’un raisonnement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.