Un flacon qui est baptisé du doux nom de Cabane des Pissottes mérite bien un petit post ! À l’heure de reprendre la direction du Champagne Goutorbe-Bouillot à Damery, Bastien Papleux a souhaité relancer la production de Coteaux champenois rouge, tel que sa famille l’élaborait il y a plus de trois décennies. Prénommé La Cabane des Pissottes, du nom de la parcelle 100 % Meunier Vieilles Vignes.

À flanc de coteau, avec vue sur le Château de Boursault, sur cette parcelle dominant la Marne nommée « Les Pissottes » (qui signifie petites sources en patois), se tient une loge. « La cabane » comme la famille la surnomme affectueusement, constitue l’un des symboles les plus forts de la famille Goutorbe-Bouillot. Bâtie en 1880 des propres mains de Jules Goutorbe Devaucelles, elle abrite nombre de secrets et de souvenirs de journées aux vignes…Affectées par le court noué, les vignes âgées de plus de 60 ans donnent de tout petits buissons avec des raisins très concentrés en sucre. Une configuration bien particulière pour la production de cette cuvée qui ne sera décidée que si l’année le permet. Ainsi, après 2015, les prochaines bouteilles commercialisées seront celles tirées en 2016 puis, à terme, 2018.

La bouteille reprend les codes de l’identité de la Maison avec le galbé de l’étiquette qui rappelle le G de Goutorbe-Bouillot. La cabane y est l’élément central, représentée à la fois en logo
et sur le côté de l’étiquette large. Un gros plan sur la clé et la serrure de la cabane nous invite naturellement à en pousser la porte. Le bouchage cire parachève cette démarche de fait-main et d’authenticité, en la rapprochant un peu plus encore de l’univers « vin rouge ».


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.