Alors même qu’elle a disparu il y a presque vingt ans, l’échelle des crus est toujours mentionnée par des médias, en France et ailleurs, et même aussi parfois par les vignerons et les maisons de Champagne eux-mêmes. Il est vrai que la classification des communes viticoles champenoises a été au cœur des relations entre vendeurs et acheteurs de raisins à partir de 1911 et jusqu’en 2003. Dès l’Antiquité, en Égypte, en Grèce, à Rome, et tout au long des siècles, le prix des vins a varié selon leur origine et aussi les périodes de l’histoire. Il en a été de même en Champagne”. 

Jean-Luc Barbier

Crus, Premier Cru, Grand Cru, et leur corollaire, leur prix au kilo, on ne parle que de cela en Champagne, et pourtant cela ne devrait que peu ou prou exister… Grâce au savoir presque encyclopédique de Jean-Luc Barbier, ancien directeur général du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (Comité Champagne), docteur d’État en droit, chargé d’enseignement à la Faculté de droit et de science politique de Reims, voici une analyse sur cette fameuse échelle des crus en Champagne. Une perspective historique, géographique, économique et presque anthropologique …

À lire sur sur Jus Vini Blog  Je vous laisse le lien du texte ici 

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.