Le Grand cordon de la Légion d’honneur, pour un flacon ! À l’époque, c’est une idée marketing de génie.  Pour l’Histoire c’est en novembre 1876 que le nom et l’emblème sont enregistrés au tribunal de commerce de Reims. Sept ans plus tard, le ruban de soie rouge laisse place à une étiquette plus pratique ornée d’un lettrage doré « Cordon Rouge » sur d’une bande rouge en diagonale. Grâce à ce signe distinctif, de Tintin 0bjectif Lune au Grand Cordon Stellarn la première bouteille à déguster en orbite, le Champagne Mumm reste et est resté identifiable partout dans le monde. Au fil des années, pour les vintages, la couleur rouge a été supprimée sur les millésimes laissant place à un ruban blanc, gardant la symbolique du cordon et de la gamme.  Son millésime 2015 va sortir en fin d’année.

C’est une vendange qui a démarré début septembre cumulant pluies et grosses chaleurs en fin de campagne viticole. Qualifiée de « superbe, magnifique, idéale… Tous les qualificatifs sont là pour cette vendange qui a dépassé tous les espoirs “par moi-même dans un article datant du mois de septembre 2015  (lire ici), voici de quoi le vérifier six ans plus tard chez moi avec Laurent Fresnet, chef de caves du Champagne Mumm. Comme les précédents, dominé par ces pinots noirs Grands et Premiers crus, signature de la maison, ce  millésime 2015 est clairement un millésime solaire. et puissant avec des petites notes torréfiées en fin de bouche, il enveloppe le palais pour dégager des arômes de fruits tout en laissant une jolie complexité en fin de bouche. Peu dosé (6gr/l), c’est un millésime à  » matière  » doté d’une belle évolution. Et comme je l’ai déjà évoqué sur mon site, Laurent Fresnet est un garçon adorable,  il m’a apporté des grands frères, le millésime 2013, 2012 et un magnum de 2006 (car selon les Anglais, c’est la meilleure contenance lorsque l’un des deux ne boit pas…). Pour moi, le millésime 2013 est l’un de mes millésimes préférés, c’est un vin qui surprend par une certaine fraîcheur et son côté ‘agrumes’ puis se dévoile doucement pour mieux se laisser déguster.  Presque l’inverse du millésime 2012, qui lui affiche immédiatement sa richesse en concentré aromatique dans un équilibre parfait. Quant au 2006, il démontre ô combien que le champagne détient encore et toujours cette capacité intrinsèque du vieillissement. Faut-il encore et toujours le répéter !

Comme toujours dans ce genre de verticale, il faut rendre à César… les trois premiers millésimes ont été élaborés par Didier Mariotti (actuel chef de caves de Veuve-Clicquot), c’est Dominique Demarville (actuel directeur général du Champagne Lallier) qui a élaboré le millésime 2006. Quant à  l’année 2020, Laurent Fresnet la trouve expressive, fruitée et riche …de quoi en faire un millésime !

 


Soutenez à La Champagne de Sophie Claeys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.