Le fameux gentlemen’s agreement de James Bond/Bollinger

Bollinger propose différentes créations pour accompagner les sorties des James Bond.

Finalement dix millions de livres ça fait beaucoup ! C’est vrai qu’en y réfléchissant avec un chiffre d’affaires annuels avoisinant les 70 millions d’euros ( et suite à un coup de fil de la maison Bollinger…) cela fait beaucoup d’argent pour  être le partenaire effervescent de James Bond dans son prochain opus. Alors comment marche le « deal »  James Bond/Bollinger ? Grâce à Clément Ganier, directeur marketing du champagne Bollinger, on y voit un peu plus clair.

Déjà il faut savoir qu’il existe plusieurs façons de communiquer à travers les aventures de 007:  » il y a les partenaires qui paient une licence pour être dans le film, les partenaires qui paient une licence pour se servir de 007 pour leurs produits sans être dans le film. »  (Un exemple fictif avec Procter&Gamble qui paierait pour un parfum baptisé « 007 » sans que l’on voit le délicieux Daniel Craig en diffuser sur son corps….StOOOP).  Et puis selon  Clément Ganier, il y a les gentlemen’s agreements avec la société de la famille Broccoli qui concernent seulement deux marques : Aston Martin et Bollinger.  «  Depuis 1973, nous fournissons des bouteilles à la production. On ne sait pas si nous apparaissons ou non, si nous sommes mentionnés ou non, et de quelle manière. Lors du cocktail qui suit la première du film à Londres, c’est des flûtes de Bollinger qui sont offertes par des serveurs qui sont revêtus d’un tablier Bollinger  » .  Un joli placement de produits.

Toutefois depuis Quantum Of Solace, (2004)  la maison de champagne a décidé de se servir de l’agent secret le plus connu (et sexy) au monde pour faire du merchandising . Donc en payant des royalties sur l’utilisation de la licence James Bond. Ainsi des séries limitées voire ultra limitées, coffrets ou cuvées dédiées, ont été créées pour mettre en valeur la marque en profitant du rayonnement de l’espion britannique partout dans le monde. A l’instar du rafraichissoir « Bollinger Spectre Crystal Set 007″ à l’occasion de la sortie sur les écrans de « Spectre » en 2015 servant d’écrin unique destiné à accueillir une cuvée : la Bollinger R.D. 1988. Une association entre la maison Bollinger et la Cristallerie Saint-Louis qui ont créé  une véritable pièce de collection reprenant l’emblème de James Bond 007. Le sommet de la collerette en étain signée « Bollinger 007 » est marqué du sigle de la pieuvre….le Spectre ! Prix moyen: 6 007 €.

Voir ici les différentes apparitions et cuvées de Bollinger dans les James Bond : (PAGE-FILMS-FR)

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire