Il est temps de permettre la reprise des transactions sur ce marché d’appoint, de nous redonner des marges de manœuvre.

Retour en arrière dans le monde de l’avant : le  4 mai dernier, le marché des bouteilles en cours d’élaboration de la campagne 2019-2020 a été suspendu jusqu’au 8 juin. Il s’agit alors d’une urgence devant la situation économique extrêmement préoccupante que traverse la Champagne depuis la mi-mars 2020.  Cette mesure fait partie des mesures d’urgence qui ont été adoptées selon la décision n° 189 du 7 mai 2020  (lire ici). Elle a été prolongée jusqu’au 28 juin.Depuis hier, le marché des vins sur latte est de nouveau ouvert.

Le message commun des deux présidents
Pour annoncer cette réouverture, les deux présidents du Comité Champagne, ont signé une lettre dont le titre en lui-même “Protégeons le modèle de valorisation du Champagne !” explique clairement le contenu. Ainsi Maxime Toubart (SGV) et Jean-Marie Barillère (UMC) tiennent à mettre en garde contre la vente des flacons à prix réduit ou encore aux promotions “sauvages” (comme il a pu être vu dans certaines enseignes durant le temps du confinement !). “Nous savons que cette fermeture a constitué une contrainte forte pour de nombreux opérateurs qui souhaitaient vendre des bouteilles pour améliorer leur trésorerie ou acheter des bouteilles pour répondre à la demande de leur clientèle. Nous pensons pourtant que cette mesure était indispensable, qu’elle a joué un rôle déterminant pour préserver notre modèle de valorisation “.
Attention à la dépréciation 

Avec le déconfinement depuis le 11 mai dernier, les restaurants qui ont rouvert tout comme les frontières ( pour celles-ci, de manière plus progressive), la mesure peut donc sembler caduque. Néanmoins prudents, les deux responsables de l’interprofession tiennent à prévenir que : ” la crise n’est pas derrière nous. Ses conséquences économiques seront très sérieuses pour chaque récoltant, pour chaque coopérative et pour chaque maison de Champagne. Nous ne pouvons pas nous permettre d’ajouter à la perte en volume une dévalorisation dévastatrice. Aussi, nous suivrons avec une grande attention les indicateurs édités par le Comité. Si le risque de dépréciation était avéré, nous proposerions sans délai au bureau exécutif de prendre de nouvelles mesures d’urgence“.

Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.