Le “mercato” des chefs de caves des maisons de champagne est terminé (pour l’instant ! )

Avec la nomination d’Alice Tétienne comme chef de caves de la maison Henriot en remplacement de Laurent Fresnet (lire ici), le jeu des chaises musicales des maisons de champagne s’achève. Il aura duré près d’un an.  Voire un peu plus car  si l’on remonte un  le temps, ce « mercato » débute doucement au printemps 2018 avec Séverine Frerson. Cette dernière, à peine nommée officiellement chef de caves de Piper-Heidsieck, décide de changer de maison et passe la Montagne de Reims pour devenir la chef de caves adjointe d’Hervé Deschamps chez Perrier-Jouët à Epernay (groupe Pernod-Ricard) Ce dernier doit prendre sa retraite dans un an. C’est Emilien Boutillat, chef de caves du champagnes Cattier, qui la remplace.

Ensuite un premier coup de tonnerre frappe la Champagne au mois de juin avec l’annonce du départ de l’emblématique Richard Geoffroy, chef de caves de Dom Pérignon, qui décide d’aller voir du côté du Soleil Levant en créant une start up pour élaborer un saké très haut de gamme. Il est remplacé par son adjoint, Vincent Chaperon.  Puis c’est Nathalie Laplaige, oenologue dans l’équipe de Laurent Fédou, chef de caves de Canard-Duchêne, qui est nommée chef de caves du champagne Joseph Perrier en remplacement de Jerôme Dervin.

D’autres coups de tonnerre en Champagne

Second coup de tonnerre, en janvier 2019, c’est au tour de Didier Mariotti, chef de caves de la maison G.H. Mumm (groupe Pernod Ricard) de quitter ses fonctions. Il se lance alors dans une activité de consultant en vin, laissant la place vacante. Au printemps suivant, Dominique Demarville, l’enfant chéri du champagne Veuve-Clicquot (groupe LVHM) crée le « buzz » en donnant sa démission à la célèbre marque « jaune ». Troisième coup de tonnerre en Champagne !  Il part remplacer Michel Fauconnet, chef de caves du champagne Laurent-Perrier. On continue dans les nominations qui font du bruit : c’est Didier Mariotti qui, au mois de juin, est nommé à sa place à la tête des vins de la maison Veuve-Clicquot. (Juste pour l’anecdote, Didier Mariotti avait remplacé Dominique Demarville nommé chez Veuve –Clicquot en 2006 alors que ce dernier était chef de caves e G. H. Mumm). Le jeu des chaises musicales continue puisqu’en fin de septembre, la maison G. H. Mumm annonce qu’elle vient de trouver sa perle rare. Ce sera  Laurent Fresnet, chef de caves de la maison Henriot. Puis, début novembre, on apprend que Julie Cavil, directrice de l’œnologie chez Krug va remplacer EricLebel, chef de caves de la maison Krug (groupe LVMH). Et donc pour terminer la boucle, c’est donc Alice Tétienne, oenologue chez Krug, qui va succéder à Laurent Fresnet chez Henriot. La boucle est bouclée…pour l’instant !

Force est de constater qu’avec Alice Tétienne, Julie Cavil, Nathalie Laplaige et Séverine Frerson, sur huit nominations de chef de caves, le “girl power” ne s’installe pas encore dans les grandes maisons de la Champagne, mais qu’une certaine parité, presqu’un équilibre champenois, est presque respectée…Il était temps !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.