Un mois après la fin des vendanges. le prix du kilo de raisin s’affine (lire ici). Les courtiers en vin de Champagne ainsi que et les équipes “vignobles” des maisons sont désormais prévenus (ou en passe de l’être…) des tarifs fixés pour l’année 2020.

Dans la période de vache maigre à laquelle la Champagne va être confrontée, le rendement de l’AOP à 7 000 + 1 000 kg/ha (avec deux tirages et cinq paiements) a été inévitable (lire ici), mais il fallait également se douter que le prix de la matière première serait également impacté.

Sans surprise par rapport à 2019 (prix moyen 6,50 euros le kilo), ils sont à la baisse. Ils ont chuté de 4 % à 6 % selon les groupes et les maisons. De fait, en Champagne, personne n’est logé à la même enseigne (certaines maisons ayant diminué leur prix l’an dernier). A cela, on peut ajouter que dans le monde en tantinet abscons de la tarification du kilo en Champagne, le prix de base est différent selon les crus ou les secteurs auquel il faut s’ajouter les primes, qu’elles soient pour la VDH, la HVE, le désherbage, la qualité….

On peut noter que les ventes globales de champagne en volume ont faibli de 2010 à 2019, passant  de 319 à 297 millions  de bouteilles,  soit  22 millions de bouteilles en moins. Parallèlement, les prix d’achat de  la  matière première (surtout dans les Grands et Premiers crus) ont augmenté…encore plus depuis 2017. Une augmentation de près de 12 % sur trois ans alors que la hausse des prix des bouteilles de champagne est d’environ de 1,5 à 2 % par an (le taux d’inflation général sur la même période est de 3, 8 % INSEE).

La dernière baisse du prix du kilo de raisin en Champagne date de 2009 : passant en moyenne de 5, 35 à 5, 15 €.

 

Devenez Membre, soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.