Un robot pour aller chercher les flacons enterrés dans les caves de Pol Roger !

Une Pol Roger de la fin du 19 ème siècle avec bouchon et agrafe
Une Pol Roger de la fin du 19 ème siècle avec bouchon et agrafe

L’aventure continue chez Pol Roger. Une aventure souterraine. On se souvient qu’il y a deux ans environ, l’histoire s’est rappelée au bon souvenir de la maison sparnacienne avec une découverte d’envergure : celle des fameuses bouteilles disparues en 1900.  Pour rappel :  après des pluies diluviennes, la cave de Pol Roger, avenue de Champagne à Epernay, a cédé, réduisant ainsi les deux niveaux de ses installations et enterrant l’équivalent de deux millions de bouteilles de champagne – des barils de vin ont été perdus ainsi que des bouteilles. Environ 26 bouteilles de champagne intact ont été retrouvées. Elle proviendraient du millésime 1898. Un sujet que j’ai déjà évoqué  photos et lien ici.

Toutefois l’affaire n’est pas simple pour retrouver d’autres flacons. De fait, il faut sécuriser les murs et les plafonds d’un sous-sol qui a été scellé par un éboulement  il y a 120 ans.  Grâce au journaliste Patrick Schmitt, de Drinks Business, on en sait un peu plus. D’après lui, Laurent d’Harcourt s’est exprimé sur le sujet en indiquant “:que personne ne voulait risquer sa vie pour une telle entreprise, ce qui signifie que la seule solution serait d’envoyer une machine, une fois que Pol Roger aura fait davantage pour sécuriser le plafond de ses caves du XIXe siècle”. Et de déclarer : “Nous devons trouver un moyen d’éviter tout risque humain. Nous allons donc créer un tunnel protégé, puis envoyer un robot “. Entre le millésime datant du 19 ème siècle et le robot conçu au 21 ème siècle, une sorte de choc des temps…franchement, on devrait en faire un film !

Print Friendly, PDF & Email

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.