Et maintenant qu’est ce que j’en fais de mes raisins ?

Que faire de ce raisins si abondant après les vendanges ?
Que faire de ce raisins si abondant après les vendanges ?

Selon le code rural, chacun à l’obligation de tout vendanger dans les vignes, quelle que soit l’AOC.   L’objectif de cette législation est  double : éviter la mise en place du système de « vignes éponges » et maîtriser les rendements.  On peut ajouter que la vue de vieilles grappes pourries se balançant sur les ceps peut nuire à l’image de notre belle Champagne  inscrite au patrimoine de l’Unesco.  Sublime, merveilleuse, mythique, atypique et …abondante, la vendange 2018 est « énorme » dans tous les sens du terme. Avec une moyenne agro de 18 000 à 19 000 kg/ha ( pour rappel en 2004, la moyenne était de 13 390 kg/ha ), et  le mieux étant l’ennemi du bien, une fois que le Champenois a rentré ses 10 800 kg/ha du rendement marché puis rempli ou compensé ses 4 800 kg/ha de réserve qualitative, il en reste. Et cette année, il en reste beaucoup. Toutefois on sait que deux solutions existent : l’une consiste à faire des marcs et des mouts en plus, en garder la plus belle partie, et livrer ce qui ne convient pas à la distillerie, (cela inclut des coûts de matériel et une masse salariale en plus  les vendanges durant plus longtemps), l’autre à laisser le raisin par terre. Une terre toute sucrée, pleine de bons nutriments, qui pourrait apporter une belle vendange en 2019.

A vous amis, connaisseurs de la vigne et du champagne, je vous fais grâce des atermoiements sur le cours actuel des  DPLC que certains font flamber ! A bon entendeur.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :