Un oeil dans le passé, un oeil dans le futur, c’est le crédo de la Maison Krug. Rien n’est plus vrai qu’avec le lancement de la 169 ème édition de la Grande Cuvée par visioconférence. Le lancement d’une Grande Cuvée est toujours considéré comme un grand moment par de nombreux critiques et amateurs de vins dans le monde. Cela se déroule habituellement dans le charmant cadre de la maison à à Reims avec toujours de jolies rencontres et de belles (très belles) dégustations. Cette année, on le sait bien assez, impossible de déroger aux consignes sanitaires dues à la Covid 19, donc la présentation s’est déroulée par visioconférence. Vous allez me dire…encore !  Oui, mais pour l’occasion c’étai du grand « art ».

La maison Krug a créé spécialement sa plateforme « Krug Encounters Behind  The Scène » invitant une quarantaine de journalistes, sommeliers et critiques du vin durant deux jours à partager l’évènement. Chacun ayant reçu auparavant six verres à champagne, quatre flacons (Trois Grandes Cuvées, 169e 164e et 159 ème éditions pour mieux les comparer et le millésime 2008 en avant -première qui sera commercialisé cet automne).

Julie Cavil, cheffe de caves et Olivier Krug, directeur,  se sont partagés les rôles d’animateurs pour mieux mettre en valeur les qualités des vins et de la maison.  Faisant ainsi intervenir les vignerons « Krug » (la collective de vignerons de Krug) dans de petits films réalisés pour cette visoconférence permettant de mieux comprendre les différents enjeux de la vendange 2020. Quant à savoir si elle sera millésimée, « on doit attendre encore les conclusions du comité de dégustation d’ici treize ou quatorze ans » signale Julie Cavil. Rappelons que le temps du champagne et de la Champagne est long.

Avec pour seule compagnie mon ordinateur, il y a des matinées plus sympathiques que d’autres

Côté élaboration, la 169e édition représente un assemblage de 146 vins de 11 années différentes remontant de 2013 à 2000. Comme le rappelle Julie Cavil, l’année 2013 n’a pas été simple en Champagne « tardive, froide et pluvieuse », je l’ai souvent évoquée, c’est la dernière année où l’on a vendangé jusqu’à la fin septembre. Composée de 43 % de pinot noir, 35 % de chardonnay et 22 % de meunier, la 169e édition bénéficie de 40 % de vins de réserve provenant de la vaste « bibliothèque », marque de fabrique du Champagne Krug avec plus de trois cents « ouvrages » issus de tous les crus de la Champagne. Ainsi pour cette nouvelle édition, Julie Cavil met ainsi en exergue les vins d’une parcelle de Saint-Gemmes de 2008 , une autre de Villers Marmery de 2000.

Côté dégustation, c’est du… Krug ! Puissant et délicat, aromatique et frais, associant une certaine plénitude à un millésime 2013 certes moins riche, voire moins séducteur que le 2012, mais possédant une personnalité tout autant intéressante. Un millésime pour les connaisseurs avec cette si jolie note de zeste d’agrume en fin de bouche.

La visioconférence s’est conclue sur une comparaison entre la 164e édition Grande Cuvée (composée autour de la vendange 2008)  et le prochain millésime 2008, ce millésime historique en Champagne, à découvrir en octobre prochain. Franchement même avec pour seule compagnie mon ordinateur, il y a des matinées plus sympathique que d’autres.


Soutenez La Champagne de Sophie Claeys ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.