Dans un communiqué de presse, la maison Roederer annonce le lancement de leurs deux coteaux champenois. Baptisées en hommage à l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la maison de champagne Louis Roederer, ces deux coteaux champenois, Camille Charmont 2018 en rouge, et Camille Volibarts 2018 en blanc, sont l’occasion de découvrir une autre facette du savoir-faire vigneron unique de la Maison familiale aujourd’hui dirigée par Frédéric Rouzaud, l’arrière-petit-fils de Camille Olry-Roederer.

Cette collection de vins parcellaires est née d’un long cheminement d’observation et d’expérimentation qui révèle une expression différente du terroir champenois. Elle s’inscrit en cela dans la droite ligne de ce que fut, en son temps, la démarche de Camille Olry-Roederer, dont l’audace marqua la maison. Camille prend les rênes de Louis Roederer en 1932, au décès de son époux, Léon Olry-Roederer. Jusqu’en 1975, sa personnalité brillante, son énergie salvatrice et son exceptionnelle ténacité feront franchir à la maison de champagne toutes les étapes du siècle et la propulseront dans la modernité. Lorsqu’elle reçoit à sa table ses clients les plus fidèles, cette grande élégante aime les surprendre en servant quelques vins tranquilles issus de parcelles d’exception, qu’elle affectionne particulièrement.

Souhaitée par Frédéric Rouzaud en hommage à cette arrière-grand-mère qu’il admire tant,Camille est ainsi une nouvelle expression de l’esprit d’invention, de créativité et de liberté qui caractérise Louis Roederer depuis ses origines et que cette femme exceptionnelle incarna avec brio.

A l’origine de Camille, on retrouve la pratique de cette viticulture naturelle et vertueuse qui caractérise la maison depuis plus de vingt ans déjà, et on la voit ici emprunter de nouveaux chemins, oser aller à rebours de la tradition champenoise, dans l’absence de l’effervescence, pour sublimer ce que la Nature offre. Par un travail au plus près de la vigne, une viticulture solaire et une vinification sur-mesure, ces vins révèlent une autre facette du terroir champenois.

Qu’il s’agisse du rouge – un 100% Pinot noir issu d’une parcelle de 43 ares à Mareuil-sur-Aÿ, au lieu-dit Charmont -, ou du blanc – une parcelle de 55 ares de vieilles vignes historiques de chardonnay au Mesnil-Sur-Oger, au lieu-dit Volibarts -, ces cuvées produites en série limitée proposent une incarnation différente, dans un vin mono-cépage, parcellaire, unitaire et unique, de la vitalité et de la finesse qui forment la trame des vins de la Maison Louis Roederer.

Mise en vente à partir de mars. Prix moyen Camille Charmont 2018 : 160€ TTC, Camille Volibarts 2018 : 140€ TTC.


 Soutenez La Champagne de Sophie Claeys

 

1 COMMENT

  1. Le rouge à 160€ et le blanc à 140€. 2 quilles à 300€. C’est pas donné !!!  » Bon ! C’est parcellaire, c’est Roederer ! « . Le slogan est vite trouvé, non ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.