« On est devant une trilogie superbe. Trente ans après, nous retrouvons devant le phénomène de la trilogie des superbes millésimes 1988, 1989 et 1990 » a -t-il espéré le 17 août dernier (lire ici). L’espoir de Jean-Baptiste Lecaillon n’a pas été déçu. La vendange 2020 a rejoint le duo des millésimes 2018/2019, intégrant en qualité les plus belles […]
Cet article n'est disponible qu'aux membres : connectez-vous à votre compte
SI vous n'êtes pas encore membre, cliquez ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.